Une éléphante, autrefois obèse et vivant de mendicité, célèbre sa 7e année de santé et de liberté

Par Louise Bevan
25 août 2020
Mis à jour: 25 août 2020

Une éléphante qui vivait de mendicité, pesant près de 5 000 kilogrammes et se nourrissant de hamburgers et de sucreries, a été sauvé en 2013. On lui a récemment organisé une « fête santé » pour marquer sa septième année d’émancipation.

L’association de protection des animaux Wildlife SOS a déclaré à Epoch Times que les gardiens du centre de Mathura City, en Inde, ont préparé un étalage coloré de pastèques et de citrouilles pour Laxmi l’éléphante, 25 ans, dont l’appétit est aussi grand que sa nouvelle joie de vivre !

Le géant festin de l’éléphant Laxmi au Wildlife SOS Elephant Conservation & Care Center à Mathura, en Inde. (Avec l’aimable autorisation de Wildlife SOS)

Avant son sauvetage, Laxmi mangeait la nourriture que les fidèles fréquentant les temples situés dans la ville de Mulund, dans la banlieue de Mumbai, lui donnaient, c’est-à-dire des friandises et aliments frits, a indiqué l’organisation. Parfois, Laxmi mangeait jusqu’à 200 hamburgers par jour. À l’âge de 18 ans, l’arthrose et la grave obésité dont Laxmi souffrait avaient endommagé ses pattes.

Après que le compagnon éléphant de Laxmi, également malade dû à une surconsommation de malbouffe, soit mort devant elle, sa propriétaire s’est retrouvée devant une enquête judiciaire. Finalement, en 2013, Wildlife SOS est intervenu.

Déterminée à ne pas voir Laxmi subir le même sort que son compagnon, l’association a collaboré avec la police de Mumbai et le département des forêts de l’État pour prendre Laxmi en charge.

« Nous savions qu’il était urgent de la sauver », a déclaré Kartick Satyanarayan, co-fondateur et directeur général de Wildlife SOS.

(de gauche à droite) Laxmi mange des pastèques et des citrouilles fraîches avec ses compagnons, Bijli et Chanchal. (Avec l’aimable autorisation de Wildlife SOS)

Les jours de mendicité de Laxmi étaient enfin derrière elle.

La jeune éléphante a été transférée à l’organisation caritative Elephant Conservation & Care Center (ECCC) à Mathura pour y être soignée et profiter d’un environnement plus près de son habitat naturel. L’éléphante enjouée, malgré sa condition difficile, a même essayé de diriger l' »ambulance pour éléphant » dans laquelle on la transportait sur son chemin vers le centre de soins.

Sur son blog, Wildlife SOS a noté que l’intelligence de Laxmi, conjuguée à sa détermination à obtenir ce qu’elle veut, sont une « combinaison explosive ». « L’entêtement, lorsqu’il est correctement canalisé, mène à la détermination, et Laxmi sait très bien s’y prendre », a écrit Wildlife SOS.

Le directeur des projets de conservation de l’association, Baiju Raj M.V., a déclaré dans son communiqué que de nombreux éléphants pris en charge par le centre souffrent de malnutrition et d’émaciation.

« Mais lorsque nous avons vu Laxmi pour la première fois », a-t-il dit, « nous étions inquiets de l’impact de son poids sur sa santé générale. »

(G-D) Bijli, Chanchal, et Laxmi à la Wildlife SOS Elephant Conservation & Care Center, à Mathura, en Inde. (Avec l’aimable autorisation de Wildlife SOS)

Laxmi a dû suivre un régime alimentaire et un programme d’exercices soigneusement réfléchi, et depuis son sauvetage, l’adorable géante a perdu près de 700 kilos à un rythme sain. Sa perte de poids a allégé le fardeau qui pesait sur son jeune corps.

Tous ces efforts ont mérité une grande récompense ! En juillet, pour marquer la septième année d’émancipation de Laxmi, le personnel de Wildlife SOS a organisé un « géant festin » pour Laxmi et ses deux inséparables nouveaux compagnons, Bijli et Chanchal. Les images de la fête montrent les trois éléphants côte à côte, dégustant des pastèques roses et des citrouilles juteuses avec enthousiasme.

Les pastèques, les pommes et les bananes entières sont les aliments préférés de Laxmi, note Wildlife SOS sur son blog.

Wildlife SOS a été mis sur pied en 1995 et travaille au bien-être des éléphants depuis plus de dix ans. Le ECCC de Mathura s’est associé à la première clinique indienne spécialement dédiée aux éléphants en 2018, ce qui a permis à l’association à but non lucratif d’améliorer l’efficacité de son travail.

« Il est rassurant de voir que nos efforts au cours de ces années ont fait une différence positive dans la vie de Laxmi », a déclaré M. Satyanarayan. « [Les] manières particulières de Laxmi ne manquent jamais de gagner nos cœurs, et nous espérons que les jours à venir seront remplis de paix et de bonheur. »

La co-fondatrice et secrétaire de Wildlife SOS, Geeta Seshamani, a déclaré que l’organisation vise « non seulement à sauver les animaux sauvages en situation de détresse et les animaux en captivité de situation d’abus, mais aussi à leur offrir une vie plus sécuritaire, plus heureuse et plus saine après le sauvetage ».

« Laxmi est une source constante de joie pour nous tous », a-t-elle déclaré.

Le saviez-vous ? 

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ