Après avoir mangé des sushis, elle tombe malade pendant des mois avec des hallucinations

Par Léonard Plantain
9 décembre 2020
Mis à jour: 9 décembre 2020

Après avoir mangé des sushis achetés dans une station-service, une femme de 34 ans a souffert d’hallucinations, d’incontinence et d’insomnie pendant des mois, jusqu’à ce que ses médecins découvrent l’origine du problème.

Tout a commencé lorsqu’une mère de famille a acheté des sushis dans une station-service. « Le poisson état un peu aigre, alors pour masquer un peu le goût, elle a rajouté de la sauce soja », a raconté l’un de ses médecins, le professeur Chubby Emu, sur sa chaîne YouTube. Quelques semaines après les avoir mangés, la mère de famille a commencé à faire des nuits blanches, qui la rendaient anxieuse, et à avoir des crampes d’estomac, relate CNews.

Afin de soulager ses douleurs, elle a essayé les huiles essentielles et la mélatonine ; cependant, son état de santé s’est aggravé. En plus de ses douleurs physiques, elle urinait également dans son lit certaines nuits et était victime d’hallucinations. Elle a raconté voir des insectes se balader sur les murs et s’agiter sous sa peau. Des visions qui lui rajoutaient un stress important.

Voyant que la situation ne passait pas, elle a décidé d’aller consulter des spécialistes et a enchaîné les tests sanguins. Pensant que ces troubles étaient liés au stress et au manque de sommeil, elle a suivi une thérapie cognitive et comportementale. Mais là encore, rien n’y a fait et les crises ont continué. Pire, le problème s’aggravait, à tel point qu’elle a été transportée à deux reprises à l’hôpital.

Ce n’est que des mois plus tard, après de nombreux examens, que les médecins ont finalement découvert de quoi elle souffrait réellement. En analysant ses selles, ils ont retrouvé des milliers d’œufs de ténia. Plus précisément, un ténia du poisson. Nommé scientifiquement Diphyllobothrium latum, il s’agit d’un ver parasite qui peut atteindre 9 mètres de long et qui infeste son hôte par la consommation de poisson cru ou mal cuit, eux-mêmes précédemment parasités.

Cette catégorie de ver parasite est reconnue pour absorber la vitamine B12, qui joue un rôle essentiel dans le fonctionnement du cerveau et du système nerveux. Une carence en B12 peut par ailleurs engendrer des troubles du sommeil et des hallucinations. Rapidement, la patiente a reçu une dose unique de praziquantel, un médicament de référence pour soigner ce type d’infection. Elle s’est ensuite parfaitement rétablie et a pu retrouver une vie normale.

Focus sur la Chine – Expert : pourquoi la Chine a peur de Trump ?


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Faire un don à Epoch Times

Soutenez le journalisme honnête

RECOMMANDÉ