Elles s’attendaient à avoir le Bac avec mention, aucune élève de cette école privée du Gard n’a obtenu le diplôme

Par Emmanuelle Bourdy
14 juillet 2020
Mis à jour: 14 juillet 2020

C’était la déconvenue lors de la publication des résultats du Baccalauréat pour les élèves d’une classe de l’École des métiers professionnels cévenole de St-Christol-lès-Alès. Aucune des élèves de la classe n’a obtenu son Baccalauréat professionnel esthétique.

Mardi 7 juillet, après avoir regardé les résultats du Bac, la surprise était totale, rapporte Midi libre. Aucune des dix élèves de l’École des métiers professionnels cévenole de St-Christol n’avait eu son Baccalauréat. Lorsque les élèves et leurs parents se sont rendus devant le tableau d’affichage de l’établissement de l’école de St-Christol ce jeudi 9 juillet 2020, leur désarroi était palpable.

Sur les dix jeunes filles de la classe, aucune n’avait obtenu son Baccalauréat professionnel esthétique, alors qu’elles devaient « toutes avoir le Bac avec mention », explique Noémie Alaume, l’une des élèves. La jeune fille ajoute : « On avait de bons dossiers. On a toutes passé notre bac en contrôle continu, avec le Covid-19… Et le jour des résultats du Bac, comme les bacheliers normaux, on a cherché nos noms… Et on n’a pas trouvé. On s’est dit ‘Comment est-ce possible ?’ »

Elza Le Saint, la mère d’une élève qui est également représentante du collectif de parents d’élèves, a adressé un courrier au ministre de l’Éducation nationale. Elle explique : « L’hypothèse avancée par l’école serait que le rectorat n’aurait pas reçu les documents nécessaires concernant le contrôle continu de la classe. »

Dans son courrier, Elza Le Saint demande par ailleurs au ministre de l’Éducation nationale : « Pourquoi aucun de nos enfants n’était admis au Baccalauréat. […] Au vu de la situation exceptionnelle de cette année, vous avez décidé que le baccalauréat 2020 serait attribué sur contrôle continu, et au vu des notes de nos enfants, la situation actuelle nous est totalement incompréhensible […] »

Les élèves ont également contacté l’Académie de Montpellier. Elles ont été mises en relation avec un médiateur. Le journal Midi libre, qui a « tenté d’obtenir des informations de l’Académie sur le cas de cette école », n’a pas réussi à obtenir de réponses pour le moment. L’Académie aurait proposé aux élèves de repasser les épreuves du baccalauréat en septembre. Or cette proposition pose un énorme problème, car beaucoup de jeunes filles avaient déjà pris des engagements pour la suite de leur cursus scolaire.

C’est le cas d’Élise Guillaume, qui explique qu’elle est « prise dans une école pour faire un BTS et une licence. Si je n’ai pas le bac, ce n’est pas possible ! » Laurent Hausner, le père d’Andréa, est également outré. « Ma fille est inscrite en BTS esthétique l’année prochaine pour continuer ses études et elle a déjà pris un appartement à Montpellier ! » détaille-t-il. D’autres élèves – qui se sont engagées dans des jobs d’été – se demandent comment elles vont pouvoir dégager du temps pour les révisions s’il faut repasser les épreuves en septembre.

Le saviez-vous  ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ