Un élu du Texas présente un projet de loi visant à achever la construction du mur frontalier

Par Samuel Allegri
7 mars 2021
Mis à jour: 7 mars 2021

L’élu de l’État du Texas Bryan Slaton (Parti républicain, Canton), a présenté un projet de loi proposant que la construction du mur frontalier initiée sous l’ancien président américain Donald Trump soit achevée par le ministère de la Sécurité publique du Texas (DPS).

Bryan Slaton a déclaré que les mesures prises par le président américain Joe Biden ne devraient pas arrêter la construction du mur le long de la frontière du Texas, entre les États-Unis et le Mexique.

« Le président Trump s’est battu pour apporter une réelle sécurité aux frontières et a été opposé par les républicains et les démocrates au Congrès. Alors que des centaines de kilomètres du nouveau mur ont été construits sous sa direction, l’administration Biden a déjà arrêté la construction du mur à la frontière », a déclaré M. Slaton, a rapporté le Texan.

« Il est temps pour le Texas de se lever et de terminer le travail que le président Trump a commencé. Finissons la construction du mur frontalier maintenant », a-t-il ajouté.

Une partie du mur frontalier dans la ville de Brownsville, Texas, le 1er juin 2017. (Benjamin Chasteen/The Epoch Times)

Le projet de loi stipule qu’une partie du mur partagé avec le Texas pourrait porter le nom de Trump.

Le projet de loi stipule que « le ministère de la Sécurité publique du Texas doit inclure dans l’infrastructure de transport la technologie et l’infrastructure d’inspection des véhicules commerciaux aux points d’entrée le long de la frontière internationale de cet État, de la construction, selon les spécifications fédérales, d’une infrastructure similaire pour un mur qui portera le nom de ‘Mur du président Donald J. Trump’ ».

Ces derniers jours, l’élu Henry Cuellar (Parti démocrate, Texas), a déclaré que plus de 10 000 immigrants illégaux ont été appréhendés dans un seul secteur frontalier du Texas sur une semaine environ.

« Nous sommes à des semaines, peut-être même à des jours, d’une crise à la frontière sud. L’inaction n’est tout simplement pas une option », a déclaré M. Cuellar dans un communiqué de presse. « Notre pays n’est actuellement pas préparé à faire face à une augmentation du nombre de migrants en pleine pandémie. »

Il a ajouté que quelque 2 500 immigrants illégaux ont été appréhendés au cours des deux derniers jours depuis la publication du communiqué de presse.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ