[Vidéo] New York: geste fort du chef de la police qui met un genou à terre au milieu des manifestations

Par Michal Bleibtreu Neeman
3 juin 2020
Mis à jour: 4 juin 2020

Le 2 juin Le chef de département de la police de New York, visiblement ému, Terence Monahan, s’est agenouillé et a embrassé les manifestants de George Floyd après avoir imploré la fin des affrontements.

Un nouveau geste symbolique et fort se répand aux États Unis, représentant humilité et non-violence – le genou à terre. Une semaine après l’homicide de l’Afro-Américain George Floyd, étranglé par un policier à Minneapolis, des policiers présentent leur soutien aux manifestants à New York, à Seattle, à Washington et dans d’autres grandes villes des États-Unis, protestant contre les brutalités policières et le racisme.

Ce geste a été initié par le footballeur américain Colin Kaepernick en 2016 pour dénoncer les violences policières et racistes subies par les minorités aux États-Unis.

Lundi matin, à Washington square, à la surprise de tous, c’est le chef de la police de New York Terence Monahan qui a présenté son soutien aux manifestants.

Cela s’est produit selon WABC après que quelques personnes ont jeté des bouteilles sur les policiers et qu’un des organisateurs muni d’un mégaphone s’est approché de Monahan en parlant à la foule.

Le manifestant a demandé au chef de la police de s’agenouiller avec lui pour la paix.

Avant de s’agenouiller, M. Monahan a parlé aux manifestants.

« Les gens qui vivent à New York veulent que New York mette fin à la violence », a-t-il dit, avant de poursuivre. « Faites sortir d’ici les intrus qui ne sont pas de cette ville et rendez-nous notre ville. »

Le manifestant a promis à M. Monahan de venir dans son bureau pour organiser ensemble les manifestations pacifiques.

« Nous allons continuer à marcher pacifiquement. Je vous le promets, d’accord. Passez une bonne journée. Je vous aime », a continué le manifestant. M. Monahan, a à son tour salué les manifestants en leur demandant de prendre soin d’eux-mêmes.

M. Monahan a dit : « Nous avons eu cinq jours de guerre ici, qui doivent prendre fin. Elle doit se terminer aujourd’hui ».  « Ne vous préoccupez plus de ceux qui causent des dégâts, nous nous débarrasserons d’eux », a-t-il ajouté. « Nous nous débarrasserons de ceux qui détruisent votre quartier. »

Il a appelé le groupe à continuer de protester pacifiquement.

« Merci de nous soutenir », dit une personne dans la vidéo. « Nous devons continuer à nous soutenir les uns les autres », a-t-elle affirmé.

M. Monahan a raconté que c’est la première fois qu’une telle chose lui arrive avec des manifestants.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ