En Chine, des usines sont fermées à mesure que les commandes d’exportation baissent en raison de la pandémie

Par Nicole Hao
14 avril 2020
Mis à jour: 14 avril 2020

Un grand nombre d’usines chinoises orientées vers l’exportation ont été fermées récemment parce qu’elles n’avaient pas assez de commandes à honorer.

Certains fabricants d’appareils électroménagers ont également annoncé qu’ils avaient licencié des employés en raison d’un manque d’exportation et de demande intérieure dû à la pandémie.

Lorsque l’épidémie du virus du PCC (Parti communiste chinois), communément appelé nouveau coronavirus, s’est aggravée en janvier, une grande partie de la Chine a été placée sous quarantaine et les usines ont arrêté leur production pendant plus d’un mois.

En février, Pékin a encouragé les entreprises à reprendre leurs activités, car il s’inquiétait de plus en plus d’un ralentissement économique. Mais les entreprises chinoises craignaient que le virus ne se propage parmi les employés ; de nombreuses usines sont restées fermées.

Lorsque certaines usines ont rouvert en mars, elles ont réalisé qu’elles étaient confrontées à un plus grand défi, n’ayant aucune commande à honorer. Les commandes ont été annulées à mesure que le virus se propageait dans d’autres pays, qui ont également adopté des mesures de distanciation sociale et réduit l’activité économique.

CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Arrêt de la production

En 2019, la Chine a exporté pour 17,23 billions de yuans (environ 2,36 billions €) de produits, dont 8,9 billions (1,16 billions €), soit 51,65 % en provenance du secteur privé, selon les statistiques de l’Administration générale des douanes de Chine (GAC). Ces produits comprennent l’électronique, les appareils électriques, les équipements et pièces mécaniques, les textiles et d’autres produits à forte demande de main-d’œuvre.

Le directeur adjoint de la GAC, Zou Zhiwu, a déclaré qu’environ 499 000 entreprises chinoises importent ou exportent des marchandises.

La majorité des entreprises à vocation exportatrice sont situées dans le sud et l’est de la Chine, comme les provinces de Guangdong, Zhejiang, Jiangsu, Fujian et Shandong.

Depuis le 31 mars, un nombre croissant d’usines de ces régions ont annoncé qu’elles avaient arrêté leur production, après une brève réouverture.

« En raison de la pandémie, nos clients ont annulé toutes leurs commandes », a annoncé le 25 mars la Zhongshan Jiaya Garment Co. (vêtements, textiles et accessoires) dans la province de Guangdong . « Toute notre entreprise cessera ses activités le 1er avril, et ne rouvrira pas avant le 31 juillet. »

La Zhongshan Jiaya Garment Company a notifié à ses employés que l’usine fermerait pour trois mois, dans la ville de Zhongshan, province de Guangdong, en Chine, le 25 mars 2020. (Capture d’écran)

La société Guangzhou Brightlywell Shoes Co. également située à Guangdong, a notifié à ses employés de rentrer chez eux, car son usine a arrêté sa production le 1er avril.

« À partir d’aujourd’hui, tous les employés démissionnaires peuvent recevoir leurs salaires de février et mars en espèces. […] Notre société a décidé de fermer l’usine pour trois mois », Dongguan Good Will Watch Case Co. à Guangdong a suggéré à ses employés de démissionner en raison d’un manque de commandes. L’entreprise n’a pas dit quand les employés seraient payés s’ils ne démissionnent pas.

Wenzhou Titan Shoes Co., une usine de chaussures, sacs, jeux, canapés, emballages, etc., dans la province du Zhejiang a déclaré le 19 mars : « Parce que les clients ont annulé leurs commandes, nous avons arrêté tout recrutement à partir d’hier. Tous les employés peuvent prendre un congé sans solde du 1er avril au 30 mai. […] Nous vous encourageons tous à trouver de nouveaux emplois. »

Une entreprise de tricotage de Ningbo, dans le Zhejiang, a informé ses employés qu’en raison de l’épidémie, la production sera suspendue jusqu’au 30 septembre.

« C’est le résultat inévitable de la pandémie », a déclaré le commentateur des affaires chinoises Tang Jingyuan, basé aux États-Unis, dans une interview. « L’économie chinoise repose sur les exportations. Lorsque les principaux pays consommateurs, tels que les États-Unis, la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni, connaissent de graves épidémies, peu de gens peuvent acheter en Chine. »

« L’absence de commandes dans un avenir proche signifie que davantage d’usines vont fermer en Chine et que de nombreuses personnes vont perdre leur emploi. Lorsque de nombreux chômeurs n’auront pas d’argent pour payer leur hypothèque ou acheter des biens, la Chine connaîtra une grave crise financière. »

Licenciements

Hisense, un grand fabricant d’appareils électroménagers et électroniques basé à Qingdao, dans la province du Shandong, a répondu aux spéculations en ligne selon lesquelles il licencierait 10 000 employés.

« La pandémie mondiale a provoqué une baisse des ventes d’appareils électroménagers en Chine et à l’étranger. Plus de 40 % des revenus de Hisense proviennent des marchés étrangers. Notre situation est dramatique », a déclaré l’entreprise dans un communiqué le 12 avril.

L’entreprise a confirmé qu’elle réduirait ses effectifs, mais a affirmé que le chiffre circulant en ligne n’était pas vrai.

« Nous avons pris des mesures, comme la réduction des salaires des cadres supérieurs, pour encourager les employés », peut-on lire dans la déclaration. « Payer des dizaines de milliers d’employés est un défi difficile à relever. »

Le principal concurrent de Hisense, Haier, une autre entreprise d’électroménagers et d’électronique grand public dont le siège social est à Qingdao, a nié avoir licencié des employés, mais a déclaré que son PDG, son président et certains de ses cadres se sont portés volontaires pour accepter des réductions de salaire afin d’aider l’entreprise à fonctionner.

Les détaillants et les restaurants sont également confrontés à des difficultés dues à l’épidémie. Depuis le début du mois de mars, les propriétaires de petites entreprises de toute la Chine ont commencé à manifester devant leurs bureaux locaux afin d’obtenir une réduction de leur loyer, des services publics et d’autres dépenses.

Les derniers chiffres des bases de données chinoises en ligne ont révélé que près d’un demi-million d’entreprises ont fermé au cours du premier trimestre. Les économistes interrogés dans le cadre de l’enquête de Reuters ont déclaré qu’ils s’attendaient à ce que près de 30 millions d’emplois soient perdus cette année en Chine.

RECOMMANDÉ