En Chine, l’école exige des élèves qu’ils révèlent leurs croyances religieuses

Par Alex Wu
12 février 2021
Mis à jour: 12 février 2021

Les autorités du Parti communiste chinois (PCC) dans une ville chinoise exigent des élèves qu’ils révèlent leurs croyances religieuses, selon un parent chinois qui a récemment déménagé aux États-Unis. Il s’est entretenu avec Epoch Times et a exprimé son inquiétude quant à la possibilité que la Chine connaisse une nouvelle vague de persécution religieuse.

Yan Tao, un nouvel immigrant chinois à Los Angeles et dont la fille avait fréquenté l’école primaire en Chine, a récemment reçu une notification d’un groupe de discussion sur la populaire plateforme chinoise de médias sociaux WeChat. Il s’agit d’un groupe destiné aux parents de l’école de sa fille. Le message envoyé par le directeur de l’école indiquait : « Selon l’avis du bureau du comité municipal du Parti et du bureau municipal de l’éducation, les écoles sont priées de procéder immédiatement à des statistiques sur le statut de la foi des élèves. » L’enseignant a souligné à plusieurs reprises que les élèves ayant des convictions religieuses doivent contacter l’enseignant immédiatement. Yan était très surpris, mais aussi inquiet que le régime communiste chinois se livre à nouveau à des persécutions religieuses à grande échelle.

Capture d’écran du groupe WeChat. Tous les parents ont répondu que leurs enfants n’avaient pas de religion lorsque l’administrateur de l’école leur a posé la question. (Document fourni à Epoch Times)

Yan a rappelé que le système éducatif chinois enseigne l’idée communiste du matérialisme. Yan a déclaré que les enseignants endoctrineraient les élèves avec ce message : « Les gens qui croient en la religion perdent leur liberté parce que toutes les religions sont des ‘superstitions’ et trompent les ignorants. »

Il a ajouté : « En réalité, ces superstitions sont l’invention du Parti communiste. Dans les faits, c’est tout le contraire, dans les pays où règne la liberté de croyance, les gens se soucient davantage les uns des autres, le comportement social est plus ordonné, plus libre. »

Après avoir vécu en Chine continentale pendant de nombreuses années, Yan a progressivement réalisé que l’intense tendance à la concurrence dans la société chinoise est due au fait que les gens perdent leur foi religieuse.

Depuis son arrivée au pouvoir en 1949, le PCC a lancé des campagnes d’endoctrinement politique pour consolider son pouvoir. Le régime autoritaire « prépare » les jeunes Chinois, dès la maternelle, à surveiller et à laver le cerveau de leurs proches avec « les idées et les pensées qui sont justes », fondées sur l’athéisme, rapporte Bitter Winter, un magazine sur la liberté religieuse et les droits de l’homme en Chine.

Selon un autre rapport de Bitter Winter, le leader chinois Xi Jinping « encourage avec force l’éducation patriotique » pour endoctriner les jeunes avec les idéologies communistes. Lorsqu’il a visité une école primaire dans la ville de Chenzhou, dans la province centrale du Hunan, le 16 septembre 2020, il a insisté sur le fait d’implanter le « gène rouge » chez les élèves et sur la nécessité de « transmettre la cause révolutionnaire de génération en génération ».

Avant de s’installer aux États-Unis, Yan n’avait aucune croyance religieuse. Il a déclaré : « En raison de l’éducation athée communiste, quand nous étions jeunes, nous avions toujours une perception négative des religions. » Après avoir immigré à Los Angeles, Yan a été invité par un ami à participer à plusieurs activités à l’église. Il a trouvé qu’il se sentait très épanoui en faisant partie de cette communauté. Il a également constaté que les gens se faisaient confiance et s’entraidaient, qu’il s’agisse de louer une maison, d’acheter une voiture ou de trouver des écoles pour leurs enfants.

Yan Tao appelle à la liberté religieuse en Chine. Los Angeles, Californie, en février 2021. (Document fourni par la personne interrogée)

Après que le virus du PCC, communément appelé nouveau coronavirus, soit apparu en Chine fin 2019 et s’est transformé en une pandémie, la communauté internationale a été gravement touchée. Yan a remarqué que les croyances religieuses pouvaient apporter réconfort et espoir lorsque les gens sont désespérés. « Lorsque les gens souffrent, c’est le soutien religieux qui leur est le plus nécessaire. Le PCC doit craindre que les gens soient à la recherche de croyances religieuses. Afin de maintenir la stabilité, il va sévir encore plus contre la religion pendant la pandémie », a-t-il déclaré.

Yan a déclaré que le PCC utilise toutes les méthodes possibles pour détruire les croyances religieuses des gens et porter atteinte à la liberté de religion. Il a mentionné que l’amie de sa femme a été licenciée de son travail en raison de sa croyance dans le Falun Gong, une pratique de méditation qui est sévèrement persécutée par le régime chinois. « Elle [l’amie de sa femme] est une personne particulièrement bonne […] les gens n’osent pas en parler ouvertement [de la persécution], même entre amis. Tout le monde a peur d’avoir des ennuis. Parce qu’il y a des parents et des amis dans la famille qui pratiquent le Falun Gong, ils feront l’objet d’une enquête. » Il a déclaré que lors du recensement des ménages, la police locale a également demandé aux habitants si les gens avaient des croyances religieuses ou s’ils connaissaient des pratiquants de Falun Gong.

Le PCC utilise son pouvoir pour manipuler l’opinion publique et pour faire pression et collectivement réduire les gens au silence, a déclaré Yan. « C’est tellement terrible que vous ne pouvez même pas le mentionner. De là, vous pouvez dire à quel point la persécution du PCC est grave et à quel point les gens sont craintifs en général », a-t-il ajouté.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est composé d’exercices de méditation et d’un ensemble d’enseignements centrés sur les principes d’Authenticité, de Bonté et de Patience. Il a gagné en popularité dans les années 1990, avec 70 à 100 millions de pratiquants en Chine à la fin de la décennie, selon les estimations officielles de l’époque.

Menacé par sa popularité, le PCC a lancé une campagne d’élimination systématique en juillet 1999. Depuis lors, des millions de personnes ont été détenues dans des prisons, des camps de travail et d’autres installations, et des centaines de milliers ont été torturées pendant leur incarcération, selon le centre d’information de Falun Dafa.

Yan pense que la récente demande des autorités chinoises aux écoles d’enquêter sur les croyances religieuses des étudiants montre que le PCC craint d’être finalement renversé par les croyants religieux et ceux qui cherchent la liberté.

Il a déclaré : « Ils [le PCC] ont soif de savoir en quoi chaque Chinois croit. Ils veulent éliminer toutes les religions, ce qui montre qu’ils [le PCC] savent à quel point ils sont faibles. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ