En Dordogne, un berger allemand sauvé par les gendarmes, après avoir passé plusieurs heures sur un balcon en plein soleil

Par Emmanuelle Bourdy
7 août 2019
Mis à jour: 7 août 2019

Ce 7 août, France 3 Nouvelle Aquitaine rapporte un nouveau fait divers sur la maltraitance animale.

En effet, la gendarmerie de la Dordogne relate l’événement et explique qu’après avoir été informés qu’un berger allemand se trouvait dans une situation très critique, les gendarmes de la brigade territoriale de Lalinde ont dû intervenir pour sauver l’animal, le vendredi 2 août.

Le chien était effectivement sur un balcon depuis plusieurs heures sans eau ni nourriture et sans un coin d’ombre pour se protéger du soleil. Contacté par la gendarmerie, on apprend que le propriétaire du berger allemand se trouvait en déplacement à Périgueux, soit à environ une heure de son domicile.

Une réquisition pour sauver le chien

Un gendarme est donc monté sur le toit de son véhicule pour pouvoir atteindre le balcon et réhydrater le chien, très diminué par les conditions dans lesquelles il avait été laissé par son maître. Les pompiers ont par la suite obtenu du procureur l’autorisation d’intervenir par le biais d’une réquisition, dans le but de sauver le chien de son triste sort.

Des sanctions pénales en cas de mauvais traitements

La loi prévoit des sanctions pénales en cas de mauvais traitements envers les animaux domestiques et les animaux sauvages apprivoisés ou tenus en captivité ainsi que le précise Service-Public.fr. Le site indique que tout animal doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce.

Il est donc notamment interdit de priver un animal de nourriture et d’eau et de le placer ou de le maintenir dans un habitat ou un environnement susceptible d’être une cause de souffrances, de blessures ou d’accidents. Cela vaut notamment lorsque l’habitat est trop petit, n’offre pas des conditions climatiques supportables par l’animal ou comporte des matériels, installations ou agencements inadaptés à l’animal.

Toute personne qui élève, garde ou détient un animal et qui ne respecte pas ces obligations, encourt une amende de 750 euros. Le tribunal peut également décider, en plus, de confier définitivement l’animal à une fondation ou une association de protection animale.

Le berger allemand a donc été pris en charge par un chenil et son propriétaire fait désormais l’objet d’une procédure judiciaire.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ