Un enfant de 6 ans meure de ses brûlures en essayant de sauver son grand-père et reçoit la médaille posthume du courage

Par La Gran Epoca
17 septembre 2019
Mis à jour: 17 septembre 2019

Un garçon de 6 ans est arrivé à l’hôpital de Nijni Novgorod dans l’ouest de la Russie avec des brûlures sur 90 % de son corps après avoir essayé de sauver son grand-père des flammes.

Voici l’histoire tragique du petit Svyatoslav de la république de Carélie, une histoire qui a secoué le pays et inondé les réseaux sociaux de messages. Les autorités russes ont décerné à l’enfant la médaille posthume du courage après sa mort le 9 septembre, et son adieu a eu lieu le 15 septembre.

Le 30 août, Svyatoslav – dont le diminutif est Slava selon The Sun – se trouvait chez lui en Carélie, avec son grand-père, dans le sauna installé dans le jardin, raconte Iulia Zakharkina, sa mère, via le réseau social V Kontakte.

À un moment donné, le vieil homme a eu un malaise et il a perdu connaissance. Il est tombé sur le poêle à bois, provoquant un incendie. Au lieu de s’échapper pour aller chercher de l’aide, Slava s’est empressé d’aider son grand-père.

Le petit garçon a fait tout ce qu’il a pu pour le sortir du brasier.

Le feu s’est vite propagé et les flammes les ont enveloppés, lui et le vieil homme, mais d’une manière ou d’une autre, lorsque son corps a pris feu, il a réussi à s’enfuir pour chercher de l’aide.

Malheureusement, Slava n’a pas pu sauver la vie de son grand-père. Selon sa mère, l’enfant a été transféré à l’hôpital dans un état grave où il a été plongé immédiatement dans un coma artificiel.

Selon le média russe Opennov, les médecins locaux n’ont pas pu trouver de place disponible dans un centre spécialisé dans les brûlures jusqu’à ce qu’il y soit finalement transféré dans un état critique le 3 septembre par le conseil du ministère des Urgences.

Le garçon a voyagé de Carélie à Nijni Novgorod, où il a été emmené au centre des grands brûlés de l’Université de recherche médicale de la Volga. L’enfant avait des brûlures sur 90 % du corps et sur 20 % des voies respiratoires supérieures.

Dans la matinée du 4 septembre, il a été signalé que l’état de Slava s’aggravait et que toutes les procédures prescrites avaient été reportées. Cependant, dans l’après-midi, les médecins ont réussi à stabiliser l’état du patient, ce qui leur a permis d’effectuer des bandages et de réorganiser le cathéter de la clavicule à la jambe qui n’a pas été brûlée.

Les médecins se sont battus pour le sauver alors que des centaines de bougies et de prières étaient partagées sur la page du réseau social de la mère, mais le destin du petit était déjà tracé. Il est décédé le 9 septembre.

Le 12 septembre, Alexandre Bastrykin, président du Comité de recherche de la Fédération de Russie, a décerné à Svyatoslav, à titre posthume, la médaille du courage, a rapporté le journal en ligne russe Ptz Govorit.

« Le petit Svyatoslav a fait un voyage court mais héroïque dans notre pays. Il est douloureux de réaliser que les possibilités des gens sont très petites, mais les possibilités de l’âme humaine sont infinies et, bien sûr, elles sont immortelles ! », a déclaré Artur Parfenchikov du gouvernement de Carélie.

« J’exprime mes condoléances à la famille qui a subi des pertes aussi irréparables. Je remercie les médecins qui ont donné toute leur énergie dans la lutte pour la vie de l’enfant », a-t-il ajouté.

Les enquêteurs ont ouvert une enquête criminelle pour découvrir ce qui s’est passé.

La cérémonie religieuse pour l’enfant était prévue pour le 13 septembre mais elle a été reportée au 15 septembre, dans une église de la ville de Kondopoga.

« Yulia et Maxim. Il n’y a rien de pire que de perdre un enfant, il est impossible de trouver les mots de soutien pour soulager un peu votre douleur ! Acceptez nos sincères condoléances pour la mort de votre enfant », a écrit un internaute sur la page du réseau social de la mère. « Tu resteras dans nos cœurs comme un héros ! »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ