Un énorme « monstre mutant » avec la bouche béante est attrapé près du site où a eu lieu la catastrophe nucléaire de Fukushima

Par Li Yen
10 août 2019 Mis à jour: 11 août 2019

Ce devait être un « jour de chance », en 2015, pour ce pêcheur japonais, qui a attrapé ce poisson colossal au large de la côte nord de l’île d’Hokkaido, au Japon, près de la Russie. Cette terrifiante créature marine, qui semblait sortir d’un film de science-fiction, était-elle le résultat des radiations de la catastrophe nucléaire de Fukushima ?

Sans aucun doute, Hiroshi Hirasaka a été stupéfait par sa prise gigantesque. Cet amateur de poissons, qui se rendait souvent à Hokkaido pour remonter d’étranges animaux marins, avait écrit un livre intitulé Exotic Fish Species : I Caught, Judged and Tried Eating (Les espèces de poissons exotiques : Ce que j’ai attrapé, jaugé et goûté), il a posté une photo de lui-même « réussissant à peine à tenir » l’énorme « monstre » avec une énorme bouche béante sur Twitter.

Hiroshi Hirasaka a dit que cette créature terrifiante, qu’il a tirée de l’océan, était en fait un poisson-loup de Béring. Il a écrit : « Cela valait la peine de prendre l’avion pour Hokkaido deux fois en trois mois. Ce poisson est super chouette. »

Ce poisson est exceptionnellement prisé, car le poisson-loup de Béring à l’aspect féroce se trouve généralement en haute mer, dans les océans Pacifique et Atlantique, et nage donc rarement près de la surface.

En moyenne, le poisson-loup de Béring mesure environ un mètre de long, mais apparemment, la créature qu’Hiroshi tenait mesurait près de deux mètres de long. Ce serait l’un des plus grands poissons-loups de Béring jamais enregistrés dans l’histoire !

Sa taille exceptionnellement énorme a soulevé des questions sur les mutations causées par les radiations, car la créature a été capturée près du site de la catastrophe nucléaire de Fukushima.

Cependant, Earth Touch News Network soupçonnait que cela pouvait être le résultat d’une illusion d’optique : Hiroshi Hirasaka aurait pu faire paraître le poisson plus gros en le rapprochant de l’objectif de la caméra.

Dr Timothy Mousseau, un spécialiste des radiations de l’Université de Caroline du Sud, a déclaré à IBTimes UK que le poisson-loup de Béring géant n’est probablement pas le résultat d’une mutation causée par les radiations. « D’abord et avant tout simplement parce que les mutations ont généralement pour effet de réduire le taux de croissance, réduisant la taille de l’organisme », a-t-il expliqué.

« Ils grandissent moins efficacement, ils sont moins capables d’attraper de la nourriture et ils ont tendance à vivre moins longtemps. La plupart des effets des mutations sont délétères. Très très peu de mutations conduisent à une très grande taille », poursuit-il.

Hiroshi Hirasaka ne croit pas non plus que le poisson-loup de Béring qu’il a attrapé était un mutant dû aux radiations de Fukushima.

Hiroshi Hirasaka, diplômé en biologie marine et en sciences écologiques, a déclaré à VICE que la fausse rumeur sur Internet concernant le poisson géant l’avait mis en colère : « Ce poisson est à Hokkaido depuis longtemps, il n’est donc pas possibleque ce soit les radiations qui aient stimulé sa croissance. C’est inconvenant pour ces poissons de dire ça, et il ne faut pas tout mettre sur le compte des radiations. Les créatures ne deviennent grandes que dans le monde de la science-fiction, et nous ne vivons pas dans les mondes de Hulk ou Godzilla. »

« Je ne sais pas si c’était une blague ou non, mais j’étais triste de voir qu’ils pensaient que c’était à cause des radiations nucléaires », a-t-il ajouté. « Je veux juste qu’ils aient les bonnes informations. »

Il s’agissait néanmoins d’une prise inhabituelle – le poisson-loup de Béring capturé par Hiroshi Hirasaka était un spécimen très vieux et en bonne santé, expliqua le Dr Mousseau, spécialiste des radiations : « Si vous observez bien et assez longtemps, vous remarquerez qu’il y en a toujours quelques-uns qui arrivent à survivre assez longtemps pour atteindre ces grandes tailles. »

RECOMMANDÉ