Une enquête de deux ans aboutit à l’arrestation de 178 trafiquants d’enfants présumés

Par Jenni Julander
21 novembre 2020
Mis à jour: 22 novembre 2020

Une enquête de deux ans portant sur la disparition d’un enfant a finalement abouti à l’arrestation de 178 personnes soupçonnées de trafic sexuel d’enfants.

L’opération secrète, baptisée « Operation Stolen Innocence » (opération innocence volée), a débuté en novembre 2018 lorsque la photo d’un enfant de 13 ans est apparue sur un site de prostitution.

La découverte de la photo a conduit à un sauvetage par l’unité spéciale des victimes du département de police de Tallahassee, mais l’enquête ne s’est pas arrêtée là. Pendant deux ans, les autorités ont continué à suivre cette piste, qui a conduit à 178 arrestations, annoncées le 17 novembre.

(Illustration – Zoka74/Shutterstock)

Le chef de la police Lawrence Revell a révélé à USA Today que 106 des arrestations ont conduit à des accusations de crime, y compris pour traite des êtres humains et multiples coups et blessures profondes sur un enfant. En outre, 72 personnes attendent d’être inculpées de délits mineurs, notamment de sollicitation de prostitués ; 16 autres suspects font l’objet d’accusations fédérales, notamment de production et de possession de pornographie enfantine.

L’opération a impliqué une coopération entre le TDP (Tallahassee Police Department ou le service de police de Tallahassee), la Sécurité intérieure américaine, le procureur du district nord de la Floride, le procureur de l’État pour le deuxième circuit judiciaire, le service des maréchaux américains, le département des forces de l’ordre de Floride et le bureau du shérif du comté de Leon.

Selon Fox News, les suspects sont tous originaires du sud-est, allant jusqu’en Alabama et au Mississippi.

Des personnes portant des bannières et des pancartes criant lors d’une manifestation de Save Our Children contre la traite des enfants. (Sandor Szmutko/Shutterstock)

« Il est difficile de comprendre la dépravation de ces criminels qui s’attaquent aux plus innocents de notre société », a déclaré Kevin Sibley, agent spécial en charge des enquêtes de la Sécurité intérieure à Tampa, dans un communiqué de presse mardi.

Selon le service de police de Tallahassee, chaque année, ce sont des millions d’individus de par le monde qui sont contraints à se livrer à la traite des êtres humains.

« La traite des mineurs signifie qu’un enfant est manipulé ou forcé à participer à un travail ou à un acte sexuel commercial », ont-ils écrit. « Une idée fausse courante sur la traite des êtres humains est qu’elle ne se produit pas aux États-Unis. C’est faux. On estime que 199 000 cas se produisent chaque année aux États-Unis. »

« Vous pouvez choisir de détourner le regard, mais vous ne pourrez plus jamais affirmer que vous ne saviez pas. » Des manifestants munis de pancartes se font entendre lors d’une manifestation de Save Our Children contre la traite des enfants. (Sandor Szmutko/Shutterstock)

« La traite des êtres humains est une industrie de 150 milliards de dollars dans le monde », a déclaré M. Revell. « La Floride se classe parmi les 5 premiers États pour les signalements du trafic des êtres humains. »

Le chef Revell a souligné que ce résultat n’aurait pas été possible sans le dévouement des enquêteurs. Il a déclaré :

« Cette enquête témoigne de la diligence avec laquelle nos enquêteurs travaillent pour améliorer la qualité de vie de tous les membres de cette communauté, en particulier celle de notre population vulnérable.

« Ils ont travaillé sans relâche pour rendre justice à la victime dans cette affaire et ont pu procéder à un nombre sans précédent d’arrestations liées à la traite des êtres humains.

« Je ne pourrais pas être plus fier des efforts constants déployés par nos enquêteurs et de l’effort conjoint avec nos partenaires pour mettre fin à la pratique illégale et déshumanisante de la traite des êtres humains. »

Le département de police de Tallahassee exhorte les gens à le contacter s’ils pensent avoir repéré une victime de la traite des êtres humains.

Les signes qui doivent alerter comprennent les personnes qui paraissent mal nourries, qui montrent des signes de blessures physiques ou de maltraitance, qui évitent le contact visuel, qui n’ont pas d’identification officielle ou de biens personnels ou qui tournent toujours autour d’autres personnes.

Lorena Vollrath-Bueno, chef des crimes pour le bureau du procureur général, a déclaré à USA Today : « Je sais qu’il est difficile de croire que quelque chose comme cela se passe ici dans notre communauté. Et pourtant c’est le cas. »

FOCUS SUR LA CHINE – Trump continue de lutter contre la Chine

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ