Enquêtes pour abus de confiance : perquisition au logement de fonction d’Alain Griset

Par Epoch Times avec AFP
16 février 2021
Mis à jour: 17 février 2021

Il s’agit d’une « étape classique dans le cadre d’une enquête préliminaire », a précisé le ministère des PME.

Visé par deux enquêtes pour « abus de confiance », le logement de fonction à Bercy du ministre délégué aux PME Alain Griset a été perquisitionné la semaine dernière, d’après le ministère, confirmant une information du Canard Enchaîné.

Cette perquisition « est une étape classique dans le cadre d’une enquête préliminaire », a précisé le ministère des PME, ajoutant que seul le logement privé du ministre était visé par cette perquisition du 10 février.

Le ministre, entré au gouvernement en juillet, fait l’objet de deux enquêtes, ouvertes après la saisie de la justice par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) fin novembre pour « omission substantielle » de son patrimoine et soupçon d’« abus de confiance ».

Soupçons d’abus de confiance

« La déclaration de situation patrimoniale » de M. Griset « omet des participations financières détenues dans un plan d’épargne en actions, ainsi que le compte espèces associé, pour un montant total de 171 000 euros, afin d’empêcher la révélation de faits susceptibles de recevoir la qualification pénale d’abus de confiance », avait souligné la HATVP.

La première enquête a été ouverte par le parquet de Paris pour omission de déclaration d’une partie substantielle de son patrimoine ou de ses intérêts et confiée à la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE). La deuxième par le parquet de Lille, confiée celle-ci à l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF).

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ