Une enseignante se noie dans un lac en essayant de sauver sa fille de 9 ans

Par Louise Bevan
19 septembre 2020
Mis à jour: 19 septembre 2020

Une enseignante, mère de quatre enfants, a perdu la vie en essayant de sauver sa fille de 9 ans de la noyade le jour de la fête du Travail. Sarah Jackson, la maman, n’a pas survécu, mais sa fille s’en est sortie vivante.

Sarah, 45 ans, anciennement professeur d’éducation spécialisée au collège de Duluth, s’est précipitée dans l’eau au Tribble Mill Park de Lawrenceville lorsqu’elle a vu sa fille en difficulté. Les personnes présentes ont pratiqué la réanimation cardio-respiratoire sur la fillette après qu’elle a été sauvée des eaux, rapporte 11 Alive.

La mère a également été sortie de l’eau, mais n’a pas pu être ranimée. Sarah est morte à l’hôpital.

Le frère de Sarah, James Jackson, a partagé la tragédie sur une page GoFundMe mise en place pour collecter des fonds pour ses enfants survivants.

Tribble Mill Park à Lawrenceville (Capture d’écran/Google Maps)

L’aîné des enfants de Sarah a pleuré pendant les derniers moments de sa mère dans la chambre d’hôpital, se souvient James. « Les médecins lui ont dit qu’ils ne pouvaient rien faire de plus », a-t-il dit. James s’occupe maintenant de ses quatre nièces.

Lui et sa sœur ont tous deux été confrontés à une situation difficile dès leur plus jeune âge, puisque leur mère est morte quand Sarah avait 2 ans.

Plus tard, alors qu’elle était jeune maman, Sarah a été brièvement sans-abri pendant ses années d’études au Georgia Gwinnett College.

Après s’être remise sur pied financièrement et s’être consacrée à sa profession d’enseignante, elle a travaillé dur pour subvenir aux besoins de ses quatre filles, aujourd’hui âgées de 9, 11, 13 et 20 ans.

James a supposé qu’elle n’aurait pas perdu la vie ce jour-là s’il n’y avait pas eu un autre incident traumatisant la veille, lorsque Sarah a été dévalisée sous la menace d’une arme par trois hommes armés et masqués à Atlanta, qui ont arrêté sa voiture et lui ont volé son sac à main et son téléphone portable.

En conséquence, le projet de la mère d’emmener ses enfants à Savannah pour la fête du Travail est tombé à l’eau. Incapable de faire le voyage sans argent liquide, cartes de crédit ou pièces d’identité, la famille s’est rendue au lac de Lawrenceville à la place.

Le collège de Duluth a partagé un post sur Facebook en mémoire de leur professeur perdu le 10 septembre, commenté ainsi :

« La famille du collège de Duluth est en deuil de la perte tragique et soudaine d’une de nos merveilleuses enseignantes, Mme Sarah Jackson. Mme Jackson était un cadeau pour nos élèves. Elle laisse derrière elle quatre filles, dont trois fréquentent les écoles du Cluster de Duluth. Merci de garder cette famille, ainsi que nos élèves et notre personnel, dans vos prières. »

Georgia Gwinnett College (Capture d’écran/Google Maps)

En mai 2013, Sarah a prononcé un discours lors de la cérémonie d’ouverture du Georgia Gwinnett College au printemps, où elle a parlé ouvertement du fait qu’elle était une mère célibataire sans-abri alors qu’elle essayait d’obtenir son diplôme.

« Une de mes filles était extrêmement malade à l’époque », a-t-elle déclaré. « Elle a été hospitalisée pendant trois ans et a eu besoin de soins 24 heures sur 24. »

La famille de cinq personnes s’est retrouvée dans un programme de refuge pour sans-abri, mais Sarah a terminé son diplôme grâce à une bourse.

« L’école a été l’un des principaux moteurs pour moi durant cette expérience difficile et humiliante », a-t-elle ajouté, « car je savais que terminer mes études ouvrirait la porte à une carrière qui, en fin de compte, créerait une stabilité financière et changerait la qualité de vie de ma famille. »

« Sarah est une héroïne à bien des égards », a déclaré James.

FOCUS SUR LA CHINE – La fille du Premier ministre canadien surveillée par Pékin

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ