Une entreprise publique chinoise demande à certains de ses employés de participer aux essais du vaccin contre le Covid-19, selon un document ayant fait l’objet d’une fuite

Par Nicole Hao
6 juillet 2020
Mis à jour: 7 juillet 2020

Au moins quatre fabricants de médicaments en Chine développent des vaccins contre le Covid-19, la maladie causée par le virus du PCC* (virus du Parti communiste chinois).

Sur l’emballage du vaccin fabriqué par Sinovac, il est clairement indiqué que le vaccin n’a pas été approuvé par l’Administration nationale chinoise des produits médicaux (ANPM), l’agence d’État qui réglemente la fabrication des médicaments, des dispositifs médicaux, des cosmétiques, etc.

Mais une entreprise publique chinoise a imposé à certains de ses employés de participer aux essais du vaccin Sinovac, selon un document interne obtenu par Epoch Times.

« Il est risqué de prendre ces vaccins [non approuvés]. Le vaccin pourrait ne pas fonctionner. Le pire scénario est qu’il peut leur faire contracter la pneumonie de Wuhan [virus du PCC] », a déclaré Chan King-ming, directeur du programme des sciences de l’environnement à l’université chinoise de Hong Kong et membre de la Société américaine de toxicologie.

Chan King-ming a déclaré à l’édition chinoise d’Epoch Times qu’il faut généralement environ un an pour développer et tester un vaccin. Après les tests en laboratoire et sur les animaux, un vaccin doit être testé en trois phases lors des essais cliniques. Après avoir évalué la sécurité et l’efficacité du vaccin et confirmé qu’il n’y a pas de problème de sécurité, l’administration de l’État peut approuver un vaccin.

CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

« Je voudrais demander : le vaccin n’est pas approuvé. Qui assumera la responsabilité de la sécurité du vaccin ? » a déclaré M. Chan.

Aux États-Unis, les sociétés pharmaceutiques ont commencé des essais cliniques avec des tests sur des personnes volontaires.

La société biopharmaceutique Sinovac Biotech, basée à Pékin, qui est une association hasardeuse entre une société privée de Hong Kong et l’entreprise publique Sinobioway, a développé et fabriqué CoronaVac, un vaccin potentiel inactivé.

Un document interne daté du 15 juin et publié par TravelSky Technology, une entreprise publique qui développe une technologie pour l’information sur les voyages aériens, a montré que l’entreprise a demandé à 7 groupes parmi ses employés de prendre le CoronaVac fabriqué par Sinovac.

TravelSky compte parmi ses clients des compagnies aériennes, des aéroports, des agences de voyages aériens et des services de fret aérien. En décembre 2019, TravelSky comptait 7 476 employés, selon le rapport annuel 2019 de l’entreprise.

TravelSky a déclaré dans le document divulgué à Epoch Times par qu’une source fiable : « Le vaccin a une très bonne sécurité et efficacité, et est prêt à être appliqué aux gens en cas d’urgence. »

Les sept groupes sont les suivants : les employés occupant des « postes clés et essentiels » ; les employés qui travaillent dans les terminaux des aéroports ; les employés qui doivent effectuer un voyage d’affaires à l’étranger dans un avenir proche ou qui effectuent fréquemment des voyages d’affaires au pays ; les cadres et le personnel qui assistent fréquemment aux réunions ; les employés qui sont affectés à des tâches de prévention des virus ; et les autres employés qui souhaitent tester le vaccin.

Zhang Hua (pseudonyme), un responsable de la santé d’un centre provincial pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), a déclaré au téléphone à l’édition chinoise d’Epoch Times qu’à l’heure actuelle, la participation à un essai clinique devrait être volontaire.

Le fait que TravelSky demande à ses employés de prendre CoronaVac revient essentiellement à les forcer à participer à un essai clinique, a déclaré Zhang Hua. « Ce n’est pas normal que TravelSky n’ait pas dit la vérité à ses employés. »

Zhang Hua a ajouté que le régulateur de l’État, ANPM, recherchait généralement des volontaires pour un essai sur le grand public après qu’une entreprise a réussi ses essais cliniques.

TravelSky n’a pas encore répondu à une demande de commentaires.

Parmi les autres fabricants de médicaments en Chine qui travaillent sur un vaccin contre le Covid-19, citons CanSino Biologics, qui a terminé les deux premières phases des essais cliniques sur son vaccin Ad5-nCoV, selon le média local Caixin. La Commission militaire centrale de Chine a approuvé la participation des soldats aux essais du vaccin.

L’Institut des produits biologiques de Wuhan, géré par l’État, a également développé son vaccin et a déclaré que lors de la phase II des essais cliniques, tous les participants ont développé des anticorps contre le virus, selon l’agence de presse Xinhua, gérée par l’État.

L’Institut de microbiologie de l’Académie chinoise des sciences, géré par l’État, s’est également associé à la société privée Anhui Zhifei Longkema Biopharmaceutical pour développer son vaccin. Le 24 juin, les deux entreprises ont annoncé que leur vaccin avait été approuvé pour la phase I de leur essai clinique.

Les quatre vaccins n’ont pas encore terminé leurs essais cliniques finaux.

* Epoch Times qualifie le nouveau coronavirus, à l’origine de la maladie Covid-19, de « virus du PCC » parce que la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ