Epoch Media Group s’oppose à la fausse allégation de Facebook selon laquelle il serait lié à The BL

Par Stephen Gregory
28 décembre 2019 Mis à jour: 28 décembre 2019

On a beaucoup parlé du retrait par Facebook des pages de The BL pour des activités prétendument non authentiques. The BL (BL) et ses activités ont été présentées comme faisant partie d’Epoch Media Group (EMG) et par extension de The Epoch Times. Ceci est catégoriquement faux. EMG n’a jamais été affilié à BL et ne s’engage pas ou ne soutient pas le positionnement dans lequel BL est supposément être impliqué. Au moment d’écrire ces lignes, les pages dont EMG est propriétaire ne sont pas affectées par les actions de Facebook sur les pages de BL.

La situation est compliquée par le fait que BL est lié à la société indépendante Đại Kỷ Nguyên (Epoch Times Vietnam, ou VET), avec laquelle EMG a été contrainte de couper les liens en octobre 2018. Illustrant la séparation claire de VET et BL de EMG, YouTube a récemment suspendu les chaînes de VET et BL à la demande de Epoch Times Hong Kong, en raison de violations répétées des droits d’auteur.

Nous présentons ci-dessous certains détails de cette situation, afin que les parties intéressées puissent en juger par elles-mêmes. Il est très regrettable que, depuis des années, les représentants de Facebook n’aient pas communiqué avec le personnel d’EMG. Comme nous avons passé des années à développer de grandes pages Facebook, nous tenons à avoir une bonne relation avec Facebook.

Les détails

Epoch Media Group n’a aucune relation avec BL

Le 20 décembre, Facebook a publié une déclaration exposant les pratiques trompeuses de BL dans les médias sociaux, mais a ensuite tiré une fausse conclusion, affirmant que les activités de BL étaient « liées » à EMG. Ce faisant, Facebook a porté atteinte à la bonne réputation d’EMG.

EMG est un organisme de presse indépendant, qui comprend le journal The Epoch Times et le réseau de télévision NTD. Il n’a jamais eu aucune affiliation avec BL. Elle n’avait aucune connaissance des activités pour lesquelles Facebook a sanctionné BL en supprimant ses pages, et EMG n’a aucune autorité sur BL.

Tel que rapporté par Snopes, BL a déclaré et réitéré qu’il n’y a aucune affiliation entre elle et EMG. À ce jour, la suppression de pages par Facebook n’a pas affecté les pages d’EMG.

Facebook a agi avec trop de précipitation en accusant publiquement EMG de participer aux pratiques de BL sans jamais contacter EMG pour s’enquérir d’une éventuelle relation avec BL. Cependant, le rôle joué par Đại Kỷ Nguyên (Vietnamese Epoch Times) et son PDG, Trung Vu, rend la situation confuse.

Dans sa déclaration, Facebook rapporte : « Bien que les personnes derrière ce réseau aient tenté de dissimuler leurs identités et leur coordination, notre enquête a lié cette activité à Epoch Media Group, une organisation médiatique basée aux États-Unis, et à des individus au Vietnam travaillant pour son compte ».

Le langage utilisé par Facebook est peu clair et de manière irresponsable. En disant que EMG est « lié » à l’activité de BL, Facebook laisse entendre que EMG est responsable des activités de BL ou qu’il est relié à BL, sans que la déclaration de Facebook n’en fournisse la preuve. Les médias ont alors sauté sur l’indication que Facebook a donnée, et ont rapporté que EMG est coupable d’activités auxquelles il n’a pas participé.

Pour laver notre réputation, nous devons nous pencher sur les éléments de preuve utilisés dans d’autres rapports et non sur la déclaration de Facebook, pour refuter l’accusation selon laquelle EMG est en quelque sorte « lié » à BL.

Epoch Media Group a coupé les liens avec Epoch Times Vietnam (qui est lié à la BL) il y a un an

BL a été constitué en société indépendante en 2016 par Trung Vu, le PDG d’Epoch Times  Vietnam (VET). Trung Vu dirige à la fois VET et BL. À aucun moment, BL n’a fait partie de EMG.

Avec Trung Vu à la tête des deux organisations, elles partageaient une partie de leur personnel et, comme le souligne Snopes, un serveur de VET hébergeait une partie de l’activité de BL. Ce mélange de ressources s’est fait à l’insu et sans le consentement d’EMG.

Toutefois, quelle que soit la responsabilité de VET dans les opérations de BL, toute participation éventuelle de EMG a pris fin lorsque BL et VET ont quitté le groupe entre les mois d’août et d’octobre 2018. Trung Vu voulait lancer son propre média de langue anglaise et ne voulait pas prendre de directives d’EMG, alors EMG a donc coupé les ponts avec lui et avec VET.

VET est enregistré de façon indépendante, appartient à des propriétaires indépendants et ne fait pas partie d’EMG. EMG ne supervise pas ses directives éditoriales, ne donne pas de directives pour ses opérations et n’a pas de communication avec sa direction.

Cette séparation a été rendue publique en octobre 2018, lorsque le site vietnamien n’a plus été répertorié comme une édition sur le site Web de Epoch Times, comme on peut le voir sur une page Web archivée à partir d’octobre 2018. (Comparez les « langues » dans les pages Web archivées de septembre 2018 et d’octobre 2018).

Graphika et le rapport du laboratoire d’analyse numérique produisent de fausses hypothèses

Un rapport de décembre 2019 de Graphika et du Digital Forensics Lab, commandé par Facebook pour examiner le cas de BL, suppose que les connexions entre le VET et BL impliquent EMG. Le rapport ne semble pas savoir que VET et EMG s’étaient séparés plus d’un an auparavant.

De même, Snopes présume que l’hébergement de BL sur un serveur du VET implique EMG, alors qu’il avait été informé par EMG de la rupture entre EMG et BL dans les réponses par courriel à la première version de son rapport.

Aucun cadre de BL n’était connu pour travailler pour EMG et ou pour administrer les pages Facebook d’EMG

Lors d’un divorce, il n’est pas rare qu’il y ait des détails qui ne sont pas réglés. Un porte-parole de Facebook a déclaré au Wall Street Journal « que les dirigeants de BL étaient des administrateurs actifs sur les pages contrôlées par Epoch Media Group ».

Après avoir pris connaissance de la déclaration de Facebook, le GGE a mené sa propre enquête interne et a déterminé que plusieurs personnes n’avaient pas vu leurs titres de compétences révoqués en raison d’une omission administrative. EMG n’a pas connaissance que ces personnes aient modifié des pages Facebook d’EMG.

En août 2018, EMG a révoqué les titres de compétences du personnel du VET sur Facebook. EMG n’est pas au courant de leur possible affiliation avec BL.

De même, bien que Snopes souligne que Trung Vu a utilisé un compte de courriel de NTD lorsqu’il a constitué en société The BL au Wyoming en janvier 2019 (remplaçant la constitution originale de 2016 en Californie), le fait qu’il possède ce compte constituait une erreur administrative. Il aurait dû être supprimé lorsque EMG a coupé les liens avec lui.

Snopes nomme une poignée d’anciens employés d’EMG qui travaillent maintenant pour BL et présente cela comme une preuve que EMG et BL sont « liés ».

Mais Snopes rapporte également que BL dit que les anciens employés d’EMG sont maintenant des employés à plein temps de BL. Dans un e-mail, BL a dit à Snopes, « Le BL n’a aucun lien avec The Epoch Times ».

EMG a pris The BL à partie pour des violations de droits d’auteur sur YouTube

S’il y avait un lien entre le BL et EMG, on s’attendrait à ce que les deux partagent le contenu rédactionnel.

En décembre, VET a publié des vidéos tirées de Epoch Times Hong Kong. Epoch Times Hong Kong a déposé une plainte auprès de YouTube, qui a alors suspendu les chaînes de VET et de BL.

Par la suite, Trung Vu a envoyé une note signée à Epoch Times Hong Kong pour s’excuser d’avoir pris son contenu. Ce n’était pas l’action d’une personne qui jouissait d’une affiliation avec EMG.

Correction nécessaire

Nous sommes déçus par les actions de Facebook. Sans donner à EMG la chance de répondre, Facebook a publié une accusation vague selon laquelle EMG est « lié » aux pratiques trompeuses présumées de BL, donnant l’impression que EMG était d’une certaine façon responsable de ces pratiques. Plusieurs médias du monde entier ont rapporté que EMG était impliqué, amplifiant la fausse déclaration de Facebook.

L’incapacité de Facebook à communiquer avec EMG fait partie d’un problème permanent. Facebook a toujours omis de fournir un représentant avec lequel EMG, un utilisateur important de Facebook, pouvait discuter des problèmes qui surviennent régulièrement.

Nous demandons à Facebook de rétablir les faits et d’émettre un autre énoncé expliquant que EMG n’est pas « lié » à BL, n’a pas collaboré avec BL et n’est pas responsable des actions de BL.

EMG a commencé avec le journal The Epoch Times. Il a été fondé aux États-Unis en l’an 2000 en réponse à la répression et à la censure communistes en Chine. Nos fondateurs, des Chinois-Américains qui avaient eux-mêmes fui le communisme, ont cherché à créer un média indépendant pour apporter au monde une information non censurée et véridique.

EMG est maintenant une société de médias mondiale, mais elle continue à jouer un rôle spécial dans sa couverture sur la Chine.

Le mois dernier encore, dans une lettre du 15 novembre 2019 adressée au PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, le membre du Congrès Jim Banks a fait part de ses préoccupations au sujet des actions de la Chine communiste contre EMG et de l’interdiction par Facebook de faire de la publicité pour le contenu et les produits de The Epoch Times.

« Les États-Unis ne peuvent pas se permettre que des entreprises nationales aident le Parti communiste chinois à censurer les points de vue dissidents. … Les entreprises américaines devraient soutenir les valeurs de l’Amérique – et non celles de la Chine », a écrit M. Banks.

RECOMMANDÉ