Une épouse attend le retour de son mari dans une grotte froide, elle y vit seule durant 18 longues années

Par Li Yen
4 septembre 2019 Mis à jour: 4 septembre 2019

Le mariage, tel qu’institué par Dieu, est l’union sacrée entre un homme et une femme qui devrait durer toute une vie.

Un mariage durable se construit sur la fidélité et la confiance. Alors qu’un couple récite ses vœux de mariage, les époux s’engagent pour la vie à prendre soin l’un de l’autre « pour le meilleur et pour le pire, dans la richesse et dans la pauvreté, dans la maladie et dans la santé, jusqu’à ce que la mort les sépare ».

Aujourd’hui, cependant, certains couples estiment qu’un mariage est difficile à maintenir. C’est pourquoi cette histoire classique de la Chine ancienne sur l’altruisme et la dévotion indéfectible d’une épouse envers son mari, transmise à travers l’histoire chinoise avec diverses interprétations, a suscité l’admiration de beaucoup de personnes.

Que feriez-vous si votre mari devait partir pour servir le pays et que ses mois d’absence se transformaient en années ?

Située à l’extérieur de ce qui est aujourd’hui Xi’an à Qujiang, près de la pagode bouddhiste Da Yan, il existe une grotte célèbre avec la plaque Gu Han Yao 古寒窑, ou « Logis de l’ancienne Caverne froide ».

Ce fut l’endroit où une jeune femme, nommée Wang Baochuan, attendit fidèlement son mari pendant près de deux décennies.

Comme le dit l’histoire, Wang Baochuan était une femme intelligente et jolie qui vivait à Chang’An, la capitale de la dynastie des Tang. Elle était la fille bien-aimée d’une famille riche.

En tant que femme noble, ses parents avaient espéré que Wang Baochuan épouserait un homme de statut social similaire.

Shutterstock | beibaoke

Mais Wang Baochuan tomba amoureuse de Xue Pinggui à la place.

Xue Pinggui, un pauvre érudit dont les ancêtres faisaient partie de l’élite, était notamment le sixième petit-fils du général Xue Andu de la dynastie Wei du Nord. Il a fini par vivre la vie d’un pauvre fermier pendant la plus grande partie de ses premières années après le décès de son père.

Wang Baochuan était attirée par la gentillesse de Xue Pinggui, ainsi que par son altruisme envers les autres. Bien que Xue Pinggui fût d’un statut inférieur, le jeune homme avait acquis une grande maîtrise des arts martiaux, une érudition dans les textes classiques et le comportement d’un gentilhomme.

Alors que Xue Pinggui sentait que Wang Baochuan était douce, lui n’était pas faible. Il avait l’allure gracieuse de la noblesse, sans être arrogant pour autant. Il avait l’impression que Wang était aussi ainsi ; cependant, découvrant son identité, il s’est senti découragé, sachant qu’un homme ordinaire comme lui ne pouvait pas prétendre à sa main.

Au cours du rendez-vous du bal de la broderie – une tradition folklorique séculaire amenant de potentiels couples à se rencontrer – tous les jeunes gens riches et aristocrates de partout vinrent se présenter après avoir entendu parler de la beauté de Wang Baochuan.

Les parents de Wang Baochuan attendaient avec impatience que leur fille lance la boule de soie. Ils ignoraient que leur fille avait déjà quelqu’un en tête ; son cœur s’était fixé sur Xue Pinggui.

Wang Baochuan jeta intentionnellement la boule de soie vers Xue Pinggui.

Le père de Wang Baochuan était furieux. Comment un mendiant minable pouvait-il être digne de sa précieuse fille ? Mais sa fille insista pour épouser le pauvre homme, malgré l’objection de son père. Outré et mécontent, il la répudia de la famille.

Wang Baochuan abandonna tout ce qu’elle avait et épousa Xue Pinggui. Après leur mariage, ils ont vécu une vie frugale dans une grotte aménagée sur les plateaux.

Illustration – Shutterstock | Mirko Kuzmanovic

Sachant que son mari était doté de nombreux talents cachés qui étaient bénéfiques pour le pays, la jeune Wang encouragea son mari Xue à passer les examens impériaux dans la capitale pour avoir une carrière digne.

Xue Pinggui, d’abord réticent à la laisser seule, est parti après avoir reçu l’assurance de son épouse Wang qu’elle irait bien.

Le jeune homme prépara son départ, et de son côté la femme dévouée resta seule dans la tanière déserte. Pourtant, rien n’aurait pu la préparer au temps qu’elle passerait sans son mari.

Ayant vu sa vie réduite au strict nécessaire, Wang Baochuan lutta dans la désolation hiver après hiver, endurant le froid glacial, la solitude et le dénuement, attendant fidèlement le retour de son mari à la maison.

De temps en temps, elle entendait parler de son mari, mais pendant très longtemps, elle perdit tout contact avec lui.

Inquiète de son bien-être, sa mère, après avoir découvert où elle vivait, lui rendait visite en secret de temps en temps, lui apportant de la nourriture et de l’argent.

Même si sa mère, inquiète, essayait de la convaincre d’abandonner et de rentrer chez elle à chaque visite, Wang Baochuan restait inébranlable dans sa détermination et demeurait dans la grotte.

La dévouée Wang Baochuan refusa d’abandonner l’espoir que son mari reviendrait un jour à la maison.

Dix-huit hivers rigoureux s’écoulèrent. Un jour de neige, Xue Pinggui retourna finalement à la grotte en tant que général distingué de l’armée de l’empereur. Le sacrifice de Wang Baochuan n’avait pas été en vain, le couple fut enfin réuni après dix-huit longues années.

Illustration – Shutterstock | John_T

Qu’est-ce que Xue Pinggui avait fait pendant toutes ces longues années ?

Il s’est avéré que Xue Pinggui avait excellé aux examens impériaux et avait été chargé de diriger une expédition pour défendre le pays contre les forces rebelles.

Étant un général courageux et habile, Xue Pinggui attira l’attention de l’empereur Taizong. « J’essaie de trouver de nouveaux généraux à qui confier les questions militaires, et aucun ne se compare à vous », avait affirmé l’empereur Taizong, selon un extrait de l’Ancien Livre des Tang.

Xue Pinggui fut nommé général important et servit les règnes de deux empereurs.

©Shutterstock | beibaoke

Wang Baochuan est restée fidèle à son mari depuis le début.

Même si elle a eu l’occasion de quitter la grotte pour retourner dans le confort chez sa mère, Wang Baochuan a choisi d’endurer la misère et la solitude pour attendre le retour de son mari. Elle incarne la femme traditionnelle chinoise pour ses vertus exceptionnelles. Comme on pouvait s’y attendre, cette véritable histoire de dévouement et de persévérance s’est transmise de génération en génération.

En 2018, l’histoire classique de Wang et Xue a été présentée sur une scène moderne par la compagnie new-yorkaise Shen Yun dans la pièce de danse Dévotion.

Le journal Epoch Times considère Shen Yun Performing Arts comme un événement culturel important de notre époque et a couvert les réactions du public depuis la création de la compagnie en 2006.

RECOMMANDÉ