Erdogan estime que Macron devrait subir un «examen de santé mentale» vu son attitude envers les musulmans de France

Par Michal Bleibtreu Neeman
25 octobre 2020
Mis à jour: 25 octobre 2020

Le Président turc Recep Tayyip Erdogan a estimé, ce samedi, que son homologue français devrait passer  «examen de santé mentale».

Le président turc a critiqué ce samedi l’attitude du président français Emmanuel Macron envers les musulmans de France et l’a appelé à subir un «examen de santé mentale». Il y a deux semaines, Erdogan avait déjà dénoncé comme provocation les déclarations du président de la République sur le «séparatisme islamiste» et l’idée de «structurer l’islam» en France.

«Tout ce qu’on peut dire d’un chef d’État qui traite des millions de membres de communautés religieuses différentes de cette manière, c’est : allez d’abord faire des examens de santé mentale», a déclaré Recep Tayyip Erdogan, dans un discours télévisé.

Le Président français a annoncé plus tôt en octobre ses plans de «libérer l’islam de France des influences étrangères». Parmi les problèmes, M.Macron a cité le manque de transparence des dons qui peut être source d’«influence, plus pernicieuse et plus grave».

Un projet de loi sur la lutte contre «les séparatismes»

Un projet de loi sur la lutte contre «les séparatismes» en France, qui vise l’islam radical, devrait être soumis au Conseil des ministres le 9 décembre. Il vise à renforcer la laïcité et à consolider les principes républicains en France, par une série de mesures telle que l’obligation de neutralité dans les services publics, la possibilité de dissoudre des associations notamment «pour atteinte à la dignité de la personne», et met en place une charte de laïcité obligatoire pour les associations qui demandent des subventions.

Plus tôt en octobre, Emmanuel Macron a aussi déclaré qu’il avait l’intention de «libérer l’islam de France des influences étrangères». Le président Français a évoqué le manque de transparence des dons qui pourrait cacher une «influence, plus pernicieuse et plus grave».

La loi comporte plusieurs points susceptibles de provoquer des tensions avec la Turquie, comme le contrôle renforcé des financements des mosquées ou l’interdiction de la formation des imams à l’étranger pourraient être une autre source des tensions avec la Turquie.

Selon Erdogan, Emmanuel Macron «n’a rien accompli pour la France» et par conséquent ne sortira pas vainqueur à la présidentielle en 2022. L’Élysée dénonce les propos «inacceptables» d’Erdogan contre Macron et a rappelé son ambassadeur à Ankara.

«Les propos du Président Erdogan sont inacceptables. L’outrance et la grossièreté ne sont pas une méthode. Nous exigeons d’Erdogan qu’il change le cours de sa politique, car elle est dangereuse à tous points de vue. Nous n’entrons pas dans des polémiques inutiles et n’acceptons pas les insultes», a déclaré l’Élysée auprès de l’AFP.

Ce litige vient s’ajouter à une longue liste de désaccords entre Paris et Ankara à l’instar des interventions attaques turques en Syrie et le conflit en Libye.

FOCUS SUR LA CHINE – Les investisseurs cachés derrière des sociétés écrans de Hong Kong

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ