Éric Dupond-Moretti souhaite rapatrier les djihadistes français

Par Emmanuelle Bourdy
23 juillet 2020
Mis à jour: 23 juillet 2020

Le nouveau garde des sceaux, Éric Dupond-Moretti, avait déjà exprimé son intention de rapatrier les djihadistes français qui se trouvent en Irak ou en Syrie. Là-bas, ils « encourent la peine de mort » et le nouveau ministre de la Justice souhaite en effet que ceux-ci soient jugés en France.

Éric Dupond-Moretti a de nouveau émis le vœu de rapatrier les djihadistes français, lors d’une interview au Journal du dimanche. Le garde des sceaux a déclaré qu’il appartenait désormais « à un gouvernement qui défend l’idée que [les] prisonniers doivent être jugés là où ils ont commis leurs actes et qui examine au cas par cas la situation des mineurs pour le rapatriement ».

Celui qui a été critiqué pour avoir défendu Mohamed Merah, le frère du djihadiste toulousain, veut « défendre une certaine idée de la justice ». Il a déclaré être « un militant infatigable pour défendre des Français », quels qu’ils soient. Concernant Mohamed Merah, le garde des sceaux a également justifié au journal que « cet homme avait le droit d’être défendu ». Il a encore argumenté : « La différence entre la barbarie et la civilisation, c’est la règle de droit. » Il a encore précisé au JDD : « Car ils sont Français, qu’on le veuille ou non », stipulant qu’ils « encourent la peine de mort. »

En 2019, Éric Dupond-Moretti avait déjà manifesté son souhait de voir rapatrier les djihadistes français sur LCI, ainsi que le rapporte Valeurs actuelles. Il avait alors déclaré : « Ce sont des citoyens français, qu’on le veuille ou non, et on ne peut pas fermer les yeux et faire comme si de rien n’était », estimant qu’ils avaient droit « à un procès équitable. »

Le ministre de la Justice a encore justifié sa position en argumentant auprès du JDD : « Nous avons pris des engagements internationaux et célébrerons l’an prochain le quarantième anniversaire de l’abolition de la peine de mort en France. » Car pour Éric Dupond-Moretti, « c’est l’honneur de notre pays » qui est en jeu.

Valeurs actuelles rappelle qu’environ 150 djihadistes français et près de 300 enfants de djihadistes sont actuellement détenus en Syrie et en Irak et attendent d’être jugés. Parmi eux, en Irak, 11 djihadistes français ont été condamnés à mort, en raison de leur appartenance au groupe Daech.

Le saviez-vous  ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ