Espagne: un refuge vegan pour animaux sépare les coqs des poules pour ne pas « qu’ils les violent »

Par Jesus de Leon
30 août 2019 Mis à jour: 31 août 2019

Le refuge pour animaux Almas Veganas, en faveur des poules et de l’égalité, est devenu célèbre quand les gens ont su qu’ils séparent les coqs et les poules afin que ceux-ci ne les violent pas.

Dans une vidéo publiée par le sanctuaire, deux de ses membres racontent comment le refuge aborde la question de la ponte. Ils commencent leur explication par le message « les œufs proviennent des poules » au moment où on les voit jeter deux œufs par terre pour que les poules les mangent.

« Nous leur rendons leurs œufs parce qu’ils sont à elles », affirment-ils.

La vidéo du refuge a été publiée en mai dernier mais ce n’est que tout récemment qu’elle est devenue virale avec le hashtag #huevosesesclavitude.

Les membres du refuge expliquent que les œufs utilisés dans la vidéo ne sont pas fécondés parce qu’ils se sont permis de « séparer les poules des coqs parce que nous ne voulions pas qu’elles soient violées, même si c’est ainsi dans la nature ».

Selon ce que les deux activistes ont dit, l’objectif du refuge est que les poules mènent « une vie tranquille » et ils ont souligné que, selon eux, « les poules souffrent » avec la ponte des œufs.

Selon le quotidien La Vanguardia, les affirmations de cette association ont été ridiculisées sur les réseaux sociaux et par l’émission télévisée espagnole Todo es mentira (Tout est un mensonge), où ils ont été interviewés pour en savoir plus sur leur mode de vie particulier.

Ils ont défendu leur point de vue dans l’émission, même s’ils savaient à l’avance, comme ils l’ont fait remarquer dans une vidéo diffusée plus tard, qu’ils avaient été contactés pour être « ridiculisés », selon ce média.

Le lieu est géré par Fany et Pilar, avec deux autres personnes, et il est situé à Lleida en Catalogne.

Image d’illustration (Annette Meyer/Pixabay)

Ils ont 37 animaux, dont des poules, des coqs, des lapins, des chèvres, des chiens, des chats et des rats.

« Il y en a qui viennent de l’industrie ou d’autres qu’on appelle à tort des animaux de compagnie, qui souffrent d’abandon. Nous leur donnons des soins émotionnels et vétérinaires, et autant d’espace que possible », ont-ils déclaré, selon le journal espagnol Cuarto Poder.

Ils ont ajouté que « la consommation d’œufs engendre l’exploitation des poules de la naissance à la mort ». Selon les activistes, cette réalité dérive directement de la consommation humaine, de sorte que les consommateurs d’œufs « sont complices de l’oppression ».

Mais ce n’est pas tout. Pour l’une des femmes interrogées, les cages où elles vivent sont des « camps de concentration » pour les poules pondeuses.

« Je vous invite tous à vous rendre dans les abattoirs et les fermes pour voir comment les animaux sont traités », a-t-elle indiqué.

« Le sanctuaire cherche à offrir une vie meilleure aux animaux exploités », a commenté l’une des personnes en charge du refuge.

Image de Myriam Zilles/Pixabay

Bien qu’ils croient que dans le mouvement vegan, les refuges sont ce qui se rapproche le plus de la libération animale, ils ont expliqué qu’il n’est pas facile de trouver des dons pour faire avancer le projet.

« Pour l’autogestion, nous avons un jardin potager et nous faisons de l’impression numérique personnalisée pour les associations : t-shirts, sacs, robes, merchandising… Nous avons aussi une garderie pour chiens afin de prendre soin des chiens d’autres personnes », ont-ils ajouté, selon Cuarto Poder.

D’autres médias ont mentionné que les conceptions vegans et animalistes n’ont pas de limites chez certains collectifs, et que les idées absurdes avancées par certains, comme celles de ce sanctuaire, dépassent le ridicule et révèlent l’absence de toute connaissance sur le monde animal.

La vidéo publiée par l’association a reçu des commentaires de toutes sortes.

« Cette radicalisation absurde provoque l’effet contraire à celui que vous recherchez puisque beaucoup de gens associeront la défense des animaux à votre mise en scène de cirque. Je défends la nature et les animaux mais je ne m’identifie PAS à cette horreur. »

« Question sérieuse : êtes-vous un compte de parodie pour faire passer les vegans pour des idiots ? », a écrit un autre utilisateur de Twitter.

« Je suis sûr que vous faites un travail fantastique… mais dire que le coq viole les poules, enfin, comment peuvent-ils se reproduire alors ? […]. Chez ma grand-mère, il y avait des poules qui se laissaient faire et d’autres non et pas toute l’année, juste à une époque de l’année. Grâce à elles et à leurs œufs, de nombreuses familles rurales ont survécu à la guerre, et parmi elles ma famille. De plus, je pense que c’est gaspiller des œufs qui sont si difficiles à produire pour elles », a ajouté un autre utilisateur.

RECOMMANDÉ