Une espèce d’oiseau disparue depuis longtemps réapparaît en Indonésie 170 ans après

Par Jenni Julander
6 avril 2021
Mis à jour: 6 avril 2021

Pour la première fois en 170 ans, un oiseau « disparu » de la nature asiatique est réapparu en Indonésie.

L’akalat à sourcils noirs, dont le nom scientifique est Malacocincla perspicillata, est si rare qu’un seul spécimen a pu être recueilli et décrit entre 1843 et 1848, selon un article publié dans la revue Birding Asia de l’Oriental Bird Club.

(Avec l’aimable autorisation de M. Suranto)

Il existe très peu d’informations enregistrées sur l’oiseau, notamment la taille de sa population ou le fait que l’akalat soit en danger ou non. À l’heure actuelle, son statut de protection est jugé insuffisant par la liste rouge des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Cependant, en octobre 2020, deux hommes de la région, Muhammad Rizky Fauzan et Muhammad Suranto, ont découvert l’oiseau par hasard dans le sud du Kalimantan, en Indonésie. Ils ont photographié l’oiseau unique et ont signalé leur découverte à leurs collègues observateurs d’oiseaux dans des groupes d’observation ornithologique.

« C’est un sentiment surréaliste de savoir que nous avons trouvé une espèce d’oiseau présumée éteinte par les experts », a déclaré Fauzan, selon The Guardian. « Nous ne nous attendions pas du tout à ce qu’il soit si spécial – nous pensions que c’était simplement un oiseau que nous n’avions jamais vu auparavant. »

À la suite de la redécouverte, un article a été publié avec des détails sur l’oiseau. Panji Gusti Akbar, ornithologue et auteur principal de l’article, a déclaré que la découverte confirme les origines de l’oiseau, qui ont longtemps été contestées.

(Avec l’aimable autorisation de M. Suranto)

Après avoir étudié et photographié le spécimen pendant sa brève captivité, les chercheurs ont déterminé qu’il s’agissait en fait d’un membre de l’espèce rare que personne n’avait vue depuis 170 ans.

Les scientifiques savent désormais que l’akalat est originaire du sud-est de Bornéo, et non de l’île de Java, comme on le croyait autrefois.

Après avoir effectué son recensement, l’équipe a relâché l’oiseau à l’endroit même où il a été capturé.

Selon le New York Times, le seul spécimen connu d’akalat à sourcils noirs avait les yeux jaunes vif et les pattes d’un brun pâle.

Cependant, les photographies de la récente découverte ont révélé que l’oiseau a en fait une coloration variée, avec des ailes teintées de bleu, une couronne de plumes noires et des yeux cramoisis.

(Avec l’aimable autorisation de M. Suranto)

« Nous savons maintenant vraiment à quoi ressemble réellement l’akalat à sourcils noirs », a déclaré l’ornithologue Akbar, selon The Guardian. « L’oiseau photographié présentait plusieurs différences par rapport au seul spécimen connu, notamment la couleur de l’iris, du bec et des pattes. Ces trois parties du corps d’un oiseau sont connues pour perdre leur teinte et sont souvent colorées artificiellement au cours du processus de taxidermie. »

Cette découverte stupéfiante a permis aux scientifiques d’étudier cet oiseau disparu depuis longtemps.

(Avec l’aimable autorisation de M. Suranto)

« Qui sait quelles autres richesses se trouvent au plus profond des légendaires forêts tropicales de Bornéo, notamment dans la partie indonésienne de l’île », a déclaré Ding Li Yong, défenseur de l’environnement auprès de BirdLife International à Singapour et coauteur de l’article.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ