Essonne : déjà condamné à 22 reprises, il frappe et menace les pompiers venus le secourir

Par Séraphin Parmentier
28 octobre 2020
Mis à jour: 29 octobre 2020

Bien connu de la justice, le mis en cause était sous l’emprise de l’alcool au moment des faits.

Les faits se sont déroulés le jeudi 22 octobre à Corbeil-Essonnes, une commune de 50 000 habitants située à une quarantaine de kilomètres au sud-est de Paris.

Ce jour-là, les pompiers interviennent pour porter secours à un homme qui gît inanimé dans le hall d’un immeuble sis 39, rue de Paris et s’aperçoivent que l’individu est sous l’emprise de l’alcool.

Ce dernier reprend subitement ses esprits et injurie copieusement les soldats du feu.

« Vous êtes tous des pé***, j’ai le sida, l’hépatite, la gale, sur le Coran je vais vous tuer avec vos enfants et vos femmes », hurle-t-il selon une source proche du dossier citée par Le Parisien.

Il essaye également de cracher sur les pompiers et assène « des coups de poing au bras et au torse » de l’un d’entre eux d’après une autre source du quotidien francilien.

Le jour des faits, le suspect avait déjà proféré des insultes et molesté des contrôleurs du réseau de bus des Transports communaux centre Essonne (TICE).

Appréhendé par les forces de l’ordre, il a affirmé « ne pas se souvenir » des faits qui lui étaient reprochés, précisant qu’il pouvait « être violent quand il avait bu ».

Jugé ce lundi par le tribunal correctionnel d’Évry-Courcouronnes dans le cadre d’une procédure de comparution immédiate pour « violences volontaires » et « menaces de mort » sur personne dépositaire de l’autorité publique , le prévenu, âgé de 39 ans, disposait déjà d’un casier judiciaire bien rempli avec pas moins de 22 condamnations.

Une « sanction exemplaire »

Il a finalement été condamné à une peine 18 mois de prison ferme avec mandat de dépôt. L’accusé a également vu un sursis de 4 mois lié à une précédente condamnation être révoqué.

« Il était en récidive sur les violences et les menaces de mort sur personne dépositaire de l’autorité publique », confie une source proche du dossier aux journalistes du Parisien.

Une interdiction de séjour dans le département de l’Essonne a aussi été prononcée à l’encontre du prévenu.

Le syndicat Sapeurs pompiers et agents des services départementaux d’incendie et de secours (Spasdis – CFTC) s’est félicité de la peine prononcée par le tribunal correctionnel d’Évry-Courcouronnes.

« C’est une sanction exemplaire, Depuis la rentrée, la lutte contre les agressions des pompiers est une priorité. Cette sanction montre qu’elles ne sont pas banalisées. Le travail avec le parquet engagé depuis septembre porte ses fruits », a indiqué Alexandre Prunet, membre du syndicat Spasdis – CFTC, dans les colonnes du Parisien.

Alors que les soldats du feu de Corbeil-Essonnes ont déjà essuyé 13 agressions depuis le début de l’année, M. Prunet espère désormais que les tribunaux n’hésiteront plus à faire preuve de fermeté vis-à-vis des auteurs de violence à l’encontre des pompiers et que les sanctions exemplaires seront monnaie courante.

FOCUS SUR LA CHINE – Le président Xi lance une nouvelle menace contre les États-Unis

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ