Essonne : lors d’un contrôle, un policier dans un état grave après avoir été renversé par une voiture

Par Epoch Times avec AFP
14 octobre 2020
Mis à jour: 14 octobre 2020

Le policier a été hospitalisé avec un « pronostic vital engagé » et placé dans le coma.

Dans la nuit de mardi à mercredi 14 octobre à Savigny-sur-Orge (Essonne), un policier a été hospitalisé dans un état grave après avoir été renversé par le conducteur d’une voiture, a-t-on appris de sources policières.

Vers 1H30 du matin, un équipage de la Brigade anti-criminalité (BAC) s’est approché pour contrôler la voiture, une Peugeot « volée ». Le conducteur a alors redémarré et a renversé le policier de la BAC de nuit.

Ce brigadier âgé de 40 ans a été hospitalisé avec un « pronostic vital engagé », il souffre d’un traumatisme crânien important, d’une fracture à la jambe et a été placé dans le coma, ont précisé ces sources.

Le conducteur qui a pris la fuite est toujours recherché.

« Tout cela doit cesser »

Le secrétaire général du syndicat Alliance Essonne a déclaré sur BFMTV qu’« il s’est fait rouler dessus, la colère nous habite », a-t-il souligné.

« Une fois encore un de nos collègues a été sauvagement agressé par un individu qui lui a foncé dessus », a dénoncé Frédéric Lagache, délégué général d’Alliance.

« On ne peut pas accepter que tous les jours on comptabilise plus de 18 blessés chez les policiers. Tout cela doit cesser », a-t-il ajouté, appelant à des annonces « concrètes » de la part du président de la République jeudi. « Sinon la peur risque de contaminer le gouvernement », a-t-il dit.

Ces faits surviennent dans un contexte de malaise policier après une série de violences à leur encontre.

Le ministre de l’Intérieur a réagi sur Twitter en apportant tout « son soutien » au policier et a assuré que « tous les moyens sont mis en œuvre pour retrouver l’auteur en fuite ».

Après avoir été réunies par le ministre de l’Intérieur le 13 octobre, les organisations syndicales doivent être reçues jeudi par le président Macron, pour évoquer notamment leur « protection ».

Focus sur la Chine – ETAC : lutter contre le prélèvement forcé d’organe

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ