Essonne : un Marocain en situation irrégulière poignarde son ex-compagne enceinte et son nourrisson

Par Séraphin Parmentier
14 octobre 2020
Mis à jour: 14 octobre 2020

Déjà connu de la justice, le suspect a affirmé aux policiers qu’il n’avait fait que se défendre face à son ex-compagne et a nié avoir porté des coups de couteau au nourrisson et à la voisine de la victime.

Les faits se sont déroulés dans la soirée du samedi 10 octobre à Viry-Châtillon, une commune d’environ 30 000 habitants située à une trentaine de kilomètres au sud de Paris.

Aux alentours de 21 h, une femme enceinte domiciliée dans un hôtel social de la ville établi à proximité des quais de Seine a été poignardée à plusieurs reprises par son ancien conjoint. Au moment de l’agression, la victime tenait leur nourrisson de quelques mois dans les bras.

Grièvement blessée, la mère a été évacuée vers l’hôpital en état d’urgence absolue. Selon Le Parisien, le nourrisson a pour sa part été légèrement blessé.

« Apparemment une voisine a également été touchée », ont indiqué des voisins de la victime dans les colonnes du quotidien francilien.

« Les pompiers sont restés au moins une heure sur place. Il y avait des policiers partout, c’était impressionnant », ajoutent-ils.

Le pronostic vital de la victime ne serait toutefois plus engagé grâce aux soins prodigués par le personnel hospitalier.

Un clandestin déjà condamné à de la prison ferme

Le suspect a été appréhendé le lendemain alors qu’il se trouvait sur un banc dans le parc du foyer Adoma de Massy.

« Il a été déferré puis placé en détention provisoire en vue de l’ouverture d’une information judiciaire pour tentative d’assassinat sur son ex-compagne et leur bébé, et tentative d’homicide sur la voisine », précise le parquet d’Evry-Courcouronnes.

En situation irrégulière sur le territoire français, le mis en cause est un ressortissant marocain de 29 ans. Sans emploi et sans domicile fixe, il a déjà fait l’objet d’une condamnation à de la prison ferme par la justice française pour des menaces de mort et un vol aggravé, rapportent nos confrères du Parisien.

Pendant son audition par les forces de l’ordre, il n’a d’abord pas hésité à fournir une fausse identité.

« Il reconnaît avoir porté les coups de couteau à son ex-compagne, mais uniquement pour se défendre. En revanche, il nie catégoriquement en avoir porté à l’enfant et à la voisine », confie une source judiciaire citée par Le Parisien.

FOCUS SUR LA CHINE – ETAC : lutter contre le prélèvement forcé d’organe

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ