États-Unis – Trois autres décès ont été identifiés comme étant liés aux cigarettes électroniques

Par Zachary Stieber
9 septembre 2019 Mis à jour: 9 septembre 2019

Aux État-Unis, trois autres décès ont été reliés aux cigarettes électroniques, portant le nombre total de morts recensées à cinq. Les fonctionnaires fédéraux avertissent les gens d’arrêter de vapoter. De nombreux organismes sondent les liens entre les cigarettes électroniques et les centaines de cas récents de maladies qui sont possiblement liées au vapotage.

À la suite de rapports de l’Illinois et de l’Indiana, des responsables de l’Indiana, de la Californie et du Minnesota ont déclaré que les récents décès dans leur État étaient liés au vapotage

Les rapports sont arrivés alors que le gouverneur du Michigan a interdit les e-cigarettes aromatisées, faisant de l’État le premier dans le pays à le faire.

Le ministère de la Santé du Minnesota a déclaré que les autorités ont confirmé que le premier décès dans l’État est bien associé à une flambée de lésions pulmonaires graves liées au vapotage. Le patient était âgé de plus de 65 ans et avait des antécédents de maladie pulmonaire, il a été hospitalisé en raison d’une soudaine grave lésion pulmonaire qui a entraîné d’autres affections et, finalement, la mort.

Le patient est décédé en août.

Dans l’Indiana, c’est le décès d’une personne âgée de 18 ans qui a été confirmé comme étant dû à des lésions pulmonaires graves liées à des antécédents d’usage de cigarettes électroniques, selon le ministère de la Santé de l’État.

« La perte tragique de ces personnes et l’augmentation du nombre de maladies liées à l’inhalation des substances dans les e-cigarettes sont des avertissements que nous ne pouvons ignorer », a déclaré Kris Box, commissaire à la santé publique. Hormis ces cas de décès, ce sont plusieurs centaines de personnes qui sont depuis peu touchées par de nombreuses maladies et lésions pulmonaires.

« Nous savons que ces produits contiennent généralement de la nicotine, qui crée une forte dépendance, certains d’entre eux, dans de nombreux cas, contiennent également de la THC et d’autres substances non disponibles dans les produits commerciaux. Bien qu’on ne sache pas exactement quelles substances précises causent ces graves maladies, lorsque vous utilisez ces produits avec d’autres produits chimiques, vous ne savez peut-être pas tout ce que vous inhalez et les dommages que cela peut causer. »

En Californie, le département de la Santé publique du comté de Los Angeles a déclaré qu’un décès récent était « potentiellement lié à l’utilisation des e-cigarettes », incitant les fonctionnaires fédéraux à mettre en garde les gens contre le vapotage.

« En fin de compte, tout le monde devrait y réfléchir à deux fois avant d’utiliser des e-cigarettes, le temps que nous en apprenions davantage sur leurs impacts sur la santé des utilisateurs et sur le rôle qu’ils jouent en tant que responsables des lésions pulmonaires entraînant la mort », a déclaré le Dr Muntu Davis, un agent sanitaire du comté.

« Arrêtez avec le vapotage dés maintenant », a ajouté Barbara Ferrer, directrice de la Santé publique du comté de Los Angeles, lors d’une conférence de presse vendredi dernier.

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont publié un message similaire cette semaine, disant qu’ils enquêtent sur plus de 450 cas peut-être liés au vapotage dans plus de 33 États, a déclaré l’agence dans une mise à jour vendredi soir.

Parmi ces cas, on en compte 32 au Minnesota, 30 en Indiana et 57 en Californie.

Des cas ont également été signalés en Arizona, au Colorado, au Connecticut, au Delaware, en Floride, en Géorgie, en Iowa, en Illinois, au Kansas, au Kentucky, en Louisiane, au Maryland, au Michigan, dans le Montana, en Caroline du Nord, au Nebraska, au New Jersey, au Nouveau Mexique, dans l’État de New York, en Ohio, en Oregon, en Pennsylvanie, en Caroline du Sud, au Tennessee, au Texas, en Utah, en Virginie, au Vermont, au Wisconsin et en Virginie-Occidentale.

Tous les cas signalés au CDC « ont des antécédents d’utilisation de produits pour cigarettes électroniques », a déclaré l’agence dans une mise à jour vendredi soir.

« Tant que cette enquête est en cours, les gens devraient envisager de ne pas utiliser ces produits e-cigarettes », a déclaré l’agence dans un communiqué précédent.

« Les personnes qui utilisent des produits pour cigarettes électroniques devraient se surveiller elles-mêmes pour déceler d’éventuels signes et symptômes (par exemple, toux, essoufflement, douleurs thoraciques, nausées, vomissements, douleurs abdominales, fièvre) et consulter rapidement un médecin pour tout problème de santé. »

Ned Sharpless, commissaire intérimaire de la Food and Drug Administration, a déclaré : « Nous travaillons sans relâche pour recueillir et analyser les informations sur ces incidents. »

« Nous ne négligeons aucun effort pour suivre les pistes potentielles, y compris l’acétate de vitamine E trouvé dans de nombreux échantillons contenant du THC, et nous nous engageons à prendre les mesures qui s’imposent à mesure que les faits se présentent », a-t-il ajouté.

« Il nous faut plus d’informations sur les produits utilisés, où ils ont été obtenus et quelles substances ils contiennent exactement. Nous exhortons les consommateurs à éviter d’acheter des produits de vapotage dans la rue et à s’abstenir d’utiliser de l’huile de THC ou de modifier/ajouter toute substance aux produits achetés en magasin. »

En ce qui concerne la France, le THC ainsi que d’autres substances chimiques, en cause dans de nombreux cas de maladies, sont interdits.

RECOMMANDÉ