États-Unis : deux femmes tentent de se faire passer pour des mamies afin d’obtenir une seconde injection de vaccin contre le Covid

Par Emmanuelle Bourdy
23 février 2021
Mis à jour: 23 février 2021

Deux femmes, âgées de de 34 et 44 ans, ont tenté de se faire passer pour des personnes âgées afin d’obtenir une injection de vaccin contre le coronavirus. Mais elles se sont fait repérer et n’ont pas pu obtenir satisfaction.

Elles étaient prêtes à tout pour avoir une seconde injection de vaccin anti-Covid. Pour la première injection, deux femmes, âgées de 34 et 44 ans, avaient réussi à passer entre les mailles du filet. Les faits se sont passés à Orlando en Floride, rapporte le New York Times. Voulant obtenir leur seconde injection, les deux femmes s’étaient rendues dans un centre de vaccination de la ville « déguisées en grands-mères », a expliqué le Dr Raul Pino, administrateur sanitaire du comté d’Orange.

L’accoutrement de ces deux femmes aurait pu duper le personnel soignant, avec leurs bonnets, leurs lunettes et leurs gants, mais un élément n’a pas joué en leur faveur. En effet, les températures avoisinaient les 25 °C, ce qui n’est vraiment pas un temps à porter des gants et un bonnet.

Ainsi grimées, les deux femmes s’étaient pourtant munies de leurs cartes valides des Centers for Disease Control and Prevention, mais elles ont dû repartir sans avoir reçu la seconde injection. Le Dr Raul Pino s’étonne que personne ne se soit aperçu du subterfuge lors de la première injection, ainsi qu’il l’a mentionné lors d’une conférence de presse jeudi.

Ces deux femmes ne sont certainement pas des exceptions, selon le Dr Raul Pino. Il suppose en effet que le nombre d’individus ayant réussi à obtenir le vaccin, alors qu’ils ne sont pas classés parmi les personnes prioritaires « est probablement plus élevé que ce que nous soupçonnons ». Il souligne notamment qu’un jeune homme s’était fait passer pour son père afin d’obtenir une injection.

En Floride, l’État a vacciné environ 42 % des plus de 4,4 millions de personnes prioritaires, à savoir les personnes âgées de plus de 65 ans, les soignants et les personnes atteintes de certaines pathologies, précise encore le journal. Le Dr Pino a affirmé : « Notre travail en tant que département de la santé est de vacciner le plus grand nombre de personnes possible, aussi vite que possible. »

Quant aux deux fausses mamies, elles n’ont toutefois pas été accusées d’acte répréhensible, souligne le New York Times.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ