États-Unis : un membre du Congrès républicain affirme : un technicien informatique a « effectivement effacé » les données électorales de serveurs en Géorgie

Par Jack Phillips
3 décembre 2020
Mis à jour: 4 décembre 2020

Le porte-parole du secrétaire d’État de Géorgie : « Cela n’a rien à voir avec le fait que les serveurs sont effacés. »

Le député Barry Loudermilk (Républicain du comté de Géorgie) a mis en avant des irrégularités électorales supposées dans le comté de Fulton ces derniers jours, en déclarant qu’un fonctionnaire du comté chargé des élections avait nettoyé un serveur.

M. Loudermilk a déclaré à Newsmax qu’un juge avait « essentiellement confisqué certaines machines de vote » pour s’assurer que les données n’avaient pas été effacées.

Mais Barry Loudermilk a noté que « le comté de Fulton a effectivement bien effacé ses données parce qu’un technicien informatique qui semble être un fonctionnaire du comté a utilisé le mauvais serveur pour le recomptage après que Dominion lui a dit de ne pas utiliser ce serveur ».

Il semble faire référence à un crash du serveur lors du second recomptage en Géorgie. Un porte-parole du comté de Fulton a déclaré à Epoch Times qu’un « serveur mobile Dominion nouvellement acheté est tombé en panne » dimanche, faisant référence à une machine de Dominion Voting Systems. « Des techniciens de Dominion ont été dépêchés pour résoudre le problème », a déclaré le porte-parole.

Le crash a retardé le recomptage dans le comté de Fulton, qui avait traité 88 % des bulletins de vote qui avaient été déposés au moment de la panne.

« Et juste au cas où il y aurait un problème, ils ont sauvegardé les données mais sur le même serveur défectueux. Maintenant, nous cherchons même à savoir si nous avons toujours les données sur les serveurs du comté de Fulton. Nous ne savons pas », a ajouté M. Loudermilk.

Le comté de Fulton, qui penche fortement du côté démocrate, comprend la capitale de l’État et la plus grande ville, Atlanta. M. Loudermilk représente le 11e district du Congrès de Géorgie, qui comprend certaines des banlieues nord d’Atlanta.

Le comté de Fulton n’a pas encore répondu à une demande de commentaires concernant les revendications de M. Loudermilk.

Le porte-parole du secrétaire d’État, Gabriel Sterling, a déclaré que les affirmations selon lesquelles le serveur a été nettoyé ne sont pas exactes.

« Cela n’a rien à voir avec le fait que les serveurs ont été effacés. Personne n’a ordonné cela. Ce n’est qu’un tissu de mensonges. Et c’est le genre de choses que nous avons à gérer », a déclaré M. Sterling lundi. Gabriel Sterling a dit que le comté de Fulton a mal communiqué auprès du public, ce qui a amené à ce qu’il a appelé une « spéculation effrénée ». Il a également déclaré que le comté de Fulton n’avait qu’un seul technicien sur place.

« Un comté sur deux a réussi à plutôt bien s’en sortir. Le comté de Fulton, concernant ce point particulier, n’a pas réussi à bien s’en sortir », a déclaré M. Sterling.

Lors d’une conférence de presse mardi, le secrétaire d’État Brad Raffensperger a déclaré que le crash s’était produit parce qu’un employé du comté « a sauvegardé le projet électoral sur le serveur lui-même au lieu de le faire sur une sauvegarde externe ».

« À cause de cette décision, ils ont perdu la possibilité de télécharger des centaines de milliers de bulletins de vote scannés », a-t-il ajouté.

Le comté de Fulton a déclaré à Epoch Times que le serveur Dominion était « exploité conformément aux directives publiées par le secrétaire d’État ». Le comté a ajouté qu’il s’attendait à ce que le recomptage soit terminé avant la date limite du 3 décembre.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ