États-Unis : un homme abattu par la police se retrouve paralysé à partir de la taille : son père

Par Zachary Stieber
26 août 2020
Mis à jour: 26 août 2020

L’homme de 29 ans abattu par des policiers dans le Wisconsin dimanche est désormais paralysé à partir de la taille, a déclaré son père mardi.

Jacob Blake, qui partage son nom avec son fils, a déclaré au Chicago Sun-Times que son fils a été touché par huit balles et est paralysé à partir de la taille.

Les médecins ne savent pas si la paralysie est permanente.

Un porte-parole de l’hôpital Froedtert de Milwaukee, où Jacob Blake est soigné, a déclaré par e-mail à Epoch Times que l’hôpital n’a pas de nouvelles.

L’aîné Blake a déclaré dans une vidéo sur Facebook lundi que son fils était dans un état stable après l’opération.

Le jeune Blake s’est disputé avec des policiers sur le côté d’une rue résidentielle de Kenosha le week-end dernier avant de s’éloigner des policiers, qui avaient leurs armes à la main.

Lorsqu’il a ouvert la porte côté conducteur d’une camionnette et qu’il est entré à l’intérieur, deux officiers ont tiré à plusieurs reprises.

Des vidéos des tirs de la police ont été prises par des passants, qui les ont diffusées en ligne.

Le père de Jacob Blake a déclaré que son fils n’était pas armé et a attribué aux officiers la responsabilité des émeutes qui ont éclaté dans la ville à la suite des tirs.

« Ces officiers de police qui ont tiré sur mon fils comme s’il était un chien dans la rue sont responsables de tout ce qui s’est passé dans la ville de Kenosha », a déclaré son père. « Mon fils n’est pas responsable de tout cela. Mon fils n’avait pas d’arme. Il n’avait pas de fusil. »

Un témoin a déclaré au journal que les officiers et Jacob Blake se sont battus corps à corps sur le trottoir avant qu’il ne se lève.

« Ils ont dit qu’il avait un couteau. Tous les officiers ont sorti leurs armes. […] [Un des officiers] lui a dit : ‘Sortez de la voiture !’ et il a commencé à tirer », a déclaré le témoin.

Le procureur général du Wisconsin, Josh Kaul, a déclaré aux journalistes lundi qu’il ne pouvait pas dire si Jacob Blake était armé. Le gouvernement du Wisconsin, Tony Evers, a déclaré lors d’un briefing séparé qu’il n’y avait aucune raison de croire que Jacob Blake était armé.

Les officiers de police, qui répondaient à un incident domestique, ne portaient pas de caméras-piétons.

Les officiers impliqués étaient en congé, et le ministère de la Justice de l’État enquête sur les tirs.

« Nous allons enquêter vigoureusement sur les faits de cette affaire et dans ce cas, comme dans tout autre cas sur lequel nous enquêtons, notre poursuite de la justice va être inébranlable », a déclaré Josh Kaul.

Une plainte pénale obtenue par Epoch Times a montré que Jacob Blake a été accusé le mois dernier d’intrusion, d’agression sexuelle au troisième degré et de trouble à l’ordre public.

La famille Blake a engagé Benjamin Crump, un avocat des droits civils qui représente également la famille de George Floyd.

Le cabinet de Me Crump a déclaré dans un communiqué que Jacob Blake « aidait à désamorcer un incident domestique lorsque la police a sorti ses fusils et a utilisé un Taser sur lui ».

Les actions des policiers « ont presque coûté la vie à un homme qui essayait simplement de faire ce qu’il fallait en intervenant dans un incident domestique », a ajouté Me Crump.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ