Étoile mystérieuse : la thèse d’une structure extra-terrestre définitivement écartée

3 janvier 2018 Mis à jour: 3 janvier 2018

Des scientifiques ont définitivement écarté la thèse d’une infra-structure extra-terrestre géante autour de la mystérieuse étoile « Tabby » pour expliquer ses fortes variations de luminosité, parfois soudaines et prolongées, qu’ils attribuent désormais à des nuages de poussière.

 

En octobre 2015, l’astronome américain Jason Wright, de l’Université d’État de Pennsylvanie, avait fait sensation en suggérant que cet étrange phénomène pourrait peut-être s’expliquer par la présence d’une sphère de Dyson, une mégastructure construite par une civilisation extra-terrestre pour capter l’énergie de l’étoile.

 

Il a fallu plusieurs mois d’observations pour qu’une équipe de plus de 200 astrophysiciens rejette cette hypothèse.

« La poussière est la cause la plus probable de ces variations de luminosité de l’étoile », explique ainsi Tabetha Boyajian, professeure adjointe à l’Université d’État de Louisiane et principal auteure de ces travaux publiés mercredi dans The Astrophysical Journal Letters.

 

« Les nouvelles données recueillies pendant les observations révèlent différentes couleurs de lumière bloquées à différentes intensités. Cela signifie que ce qui passe entre nous l’étoile n’est pas opaque, écartant de ce fait une mégastructure extra-terrestre ou un corps planétaire », précise le Tabetha Boyajian, dont le prénom a inspiré le surnom de l’étoile « Tabby » scientifiquement connue comme KIC 8462852.

Cette étoile, qualifiée par les scientifiques de « la plus mystérieuse de l’Univers », se situe à plus de 1000 années-lumière de la Terre. Environ 50% plus grosse que notre Soleil, elle est également 1000 degrés plus chaude.

Même si les scientifiques ont écarté l’hypothèse d’une structure géante extra-terrestre, « les dernières observations pourraient aussi être la signature d’autres phénomènes naturels », pointe l’astrophysicien Jason Wrigh, un des co-auteurs de cette étude.

Jason Wright le 19 mai 2017. (Youtube)

« Il y a des modèles mathématiques simulant des matériaux circumstellaires comme des exocomètes, en orbite autour d’une étoile, qui paraît correspondre aux données que nous avons recueillies », précise-t-il.

Tabby a été découverte avec le télescope spatial Kepler, développé par la Nasa et dédié à la détection des exoplanètes quand celles-ci passent devant leur étoile et réduisent momentanément leur luminosité.

Plus de 1.700 personnes ont donné au total 100.000 dollars sur la plate-forme Kickstarter pour étudier davantage cette étoile.

Les astronomes de l’observatoire de Las Cumbres en Californie l’ont étudiée de près entre mars 2016 et décembre 2017.

I.M. avec AFP

RECOMMANDÉ