Être un parent au foyer est plus difficile que d’aller travailler, selon une étude

Par Louise Bevan
2 septembre 2019 Mis à jour: 2 septembre 2019

Une enquête nationale menée au Royaume-Uni donne une idée intéressante sur la vie des parents au foyer.

Certains sont convaincus qu’il s’agit du meilleur emploi au monde, d’autres préfèrent la routine d’un emploi de jour, et d’autres représentent la diversité entre les deux.

(Illustration – Shutterstock | Federico Marsicano)

Le sondage de 2018 auprès de plus de 1 500 parents britanniques a été commandé par les professionnels de la santé d’Aveeno Baby et les résultats ont été publiés par The Sun. Parmi les personnes interrogées, 31 % ont dit qu’il est plus difficile de rester à la maison avec un enfant que d’aller travailler, et non sans raison valable.

Aussi 33 % ont répondu que vous mangerez la plupart des repas d’une seule main et 17 % que votre dos vous fera toujours mal. Vos tapis et canapés auront des taches permanentes, se plaignent 31 %, et vous serez régulièrement gêné en public, a averti 20 % parents interrogés.

Cependant, vous sentirez aussi l’amour inconditionnel pour la première fois, a dit 42 %, et la peau de votre enfant est la meilleure odeur au monde, ont dit 33 % de parents nostalgiques.

De plus, 28 % croyaient à tort qu’ils pourraient emmener leur enfant n’importe où, et 32 %, peut-être naïvement, supposaient que toutes les tâches parentales seraient réparties également et équitablement entre les deux parents.

En fin de compte, exactement 50 % des nouveaux parents interrogés croient toujours que fonder une famille est une « expérience parfaite ». Cela soulève la question : est-il plus difficile d’être un parent au foyer que d’aller travailler ?

Rebecca Bennett, l’experte de la peau d’Aveeno Baby, compatit. « Devenir parent est une expérience incroyable, a-t-elle dit à The Sun, mais nous comprenons que le fait d’entrer dans cette nouvelle étape de la vie peut aussi entraîner beaucoup de stress et d’inquiétude. »

(Illustration – Pixabay | Bob_Dmyt)

Une mère qui connaît par expérience les hauts et les bas de l’éducation des enfants au foyer est Natalie Thomas, la blogueuse du Huffington Post.

Mme Thomas a expliqué dans un article franc la myriade des joies et des déboires mentaux qu’entraîne le fait d’être une nouvelle maman.

Puis, bien sûr, Mme Thomas et son partenaire ont eu un bébé. « Ce n’est pas un sprint, c’est un marathon sans fin. Nous jouons, nous luttons, nous rions, nous négocions. Elle gagne, je soupire. Je gagne, elle pleure. »

(Illustration – Unsplash | Picsea)

« C’est une lutte quotidienne avec des émotions si fortes qu’on dirait un spectacle de deux femmes à Broadway. »

« [Mon mari et moi] disons combien nous aimerions être à la place de l’autre, a dit Mme Thomas, imaginez à quel point ce serait génial. J’adorerais prendre une bonne douche en paix, bavarder à la fontaine d’eau, avoir des échanges intéressants ». Tandis que lui hallucine, « J’adorerais rester à la maison, prendre un café, faire une longue et agréable promenade. »

En fait, 55 % des parents britanniques interrogés étaient d’accord avec Mme Thomas ; avoir un bébé est « tout un boulot ». Cependant, un brave 25 % d’entre eux ont répondu que le fait d’avoir un bébé est « du gâteau ».

(Illustration – Pixabay | vviktorermakov)

À la fin (littérale) de la journée, conclut Mme Thomas, elle et son mari s’en sortent équivalents. « Nous sommes une famille, écrit-elle, ensemble ou séparément, nous avons survécu et nous sommes ici ensemble, en bonne santé, heureux, dans notre maison, vivant une vie dont nous avons toujours rêvé et qui est plutôt bien. »

« Et nous sommes absolument égaux. »

(Illustration – Unsplash | Thiago Cerqueira)

Amy Whipple-Myers, l’une des principales enseignantes des cours sur l’art d’être parent au Nest Center City à Philadelphie, a conseillé aux parents de résister à l’idée que l’herbe est plus verte de l’autre côté de la clôture. Demandez de l’aide quand vous en avez besoin, dit-elle.

« Une heure, a dit Mme Whipple-Myers à CBS, une heure qui sera pour vous. Une heure pour recharger. Parce que les parents restent à la maison à donner et donner et donner. »

(Illustration – Pixabay | ambermb)

Qu’est-ce que vous croyez ? Est-ce que le fait de rester à la maison est intrinsèquement plus difficile que d’aller au travail ? Quelle que soit la vie que vous choisissez, et quelles que soient les circonstances qui se présentent, il y a beaucoup de services de soutien qui existent.

Lorsque les jours sont difficiles, n’oubliez pas ce que disent 15 % des parents britanniques interrogés : « Un café fort vous fera surmonter la plupart des difficultés. »

RECOMMANDÉ