L’écart se creuse entre l’efficacité vaccinale de Moderna et celle de Pfizer avec le temps, selon une étude

Par Tom Ozimek
21 septembre 2021
Mis à jour: 21 septembre 2021

Une nouvelle étude visant à faire lumière sur l’efficacité réelle des vaccins contre le Covid-19 montre que l’écart se creuse entre les vaccins Moderna et Pfizer quatre mois après la deuxième dose.

Parmi les plus de 3 600 adultes américains ne souffrant pas d’immunodépression qui ont participé à l’étude, l’efficacité vaccinale contre une hospitalisation due au Covid-19 dans les quatre premiers mois suivant l’inoculation complète était la plus élevée pour Moderna (93 %), suivi de Pfizer-BioNTech (88 %) et de Johnson & Johnson (71 %), selon les centres pour la prévention et le contrôle des maladies (CDC).

Selon les chercheurs, l’efficacité vaccinale de Moderna baisse légèrement, à 92 %, 120 jours après la deuxième dose, tandis que celle du vaccin Pfizer baisse considérablement, à 77 %.

Puisque seul un nombre limité de patients ont reçu le vaccin de J&J dans un délai intéressant pour l’examen mené entre le 11 mars et le 15 août, l’efficacité vaccinale de J&J en fonction du temps n’a pas été étudiée. En outre, en raison du nombre relativement faible de patients vaccinés avec ce dernier, les intervalles de confiance étaient trop grands pour estimer son efficacité, ajoutent les chercheurs.

« Bien que ces données recueillies suggèrent une certaine variation des niveaux de protection selon le vaccin, tous les vaccins contre le Covid-19 approuvés ou autorisés par la FDA offrent une protection substantielle contre l’hospitalisation due au Covid-19 », ont déclaré les CDC.

L’étude n’a pas évalué l’efficacité des vaccins contre les variants, tel que le variant Delta, ni leur efficacité contre l’infection au Covid-19 sans hospitalisation. L’analyse n’a pas non plus pris en compte l’efficacité des vaccins chez les enfants et les adultes immunodéprimés.

Le Covid-19 est la maladie causée par le virus du PCC (Parti communiste chinois), également connu sous le nom de SRAS-CoV-2 ou de nouveau coronavirus.

L’étude a été publiée le 17 septembre, le jour même où le comité consultatif sur les vaccins de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a voté à 16 contre 3 pour recommander des doses de rappel du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer aux personnes âgées de 65 ans et plus et aux personnes présentant un risque d’exposition professionnelle élevé. Dans le même temps, le groupe a voté à l’unanimité (18-0 voix) contre les doses de rappel pour les personnes âgées de 16 à 65 ans.

Le Dr James Hildreth, membre votant du groupe d’experts de la FDA, a déclaré qu’il « [était] très préoccupé par la myocardite chez les jeunes ». La FDA a déjà émis des avertissements, selon lesquels bien que rares, les vaccins Pfizer et Moderna, tous deux basés sur la technologie de l’ARN messager, peuvent provoquer une myocardite ou une péricardite chez les jeunes.

Une autre conseillère de la FDA, le DMelinda Wharton, a rebondi sur les préoccupations du Dr Hildreth en déclarant qu’elle ne se sentait pas « à l’aise » de recommander des doses de rappel aux plus jeunes avec ce risque de myocardite. Elle a fait remarquer que les plus jeunes n’avaient qu’une probabilité infime de développer des complications graves dues au Covid-19 ou de devenir des cas graves.

Alors que les autorités sanitaires américaines, certains autres pays, et les fabricants de vaccins font valoir que les doses de rappel sont nécessaires pour tous, bien des scientifiques contestent ce point de vue, y compris au sein de la FDA et des CDC. Les doses de rappel ont avant tout été recommandées par les CDC pour les personnes immunodéprimées.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ