Ces étudiants français nettoient les statues qui ont été vandalisées lors des manifestations Black Lives Matter

Par Nathalie Dieul
24 juin 2020
Mis à jour: 24 juin 2020

Alors que des statues de plus en plus nombreuses sont vandalisées ces derniers jours, un étudiant a décidé de mobiliser d’autres jeunes par l’intermédiaire d’une page Facebook afin de les nettoyer.

Thomas Perrigault n’a que 21 ans et étudie en droit à l’université de Cergy-Pontoise. Il y a près de deux semaines, il a créé deux groupes sur Facebook : Défendons notre patrimoine – National et Défendons notre patrimoine – Paris. Le premier a déjà plus de 2 000 membres, tandis que le second a dépassé les 1 100 personnes.

« Je ne suis pas engagé politiquement, mais je voulais seulement défendre le patrimoine attaqué », déclare le jeune homme au Figaro. Il assure que ses groupes sont ouverts « à tous ceux qui aiment le patrimoine, la culture, l’histoire, qu’ils soient de droite ou gauche. »

Les jeunes mobilisés par son intermédiaire effectuent des nettoyages de statues vandalisées dans 25 villes différentes de France. Parmi les autres actions du groupe, les jeunes se mobilisent pour protéger les monuments lorsqu’il y a une manifestation Black Lives Matter.

« Dès qu’on voit du mouvement, on se place autour du monument, de manière pacifique. Et en cas de débordement, nous alertons directement les forces de l’ordre », raconte Thomas Perrigault.

Au départ, ce sont les dégradations subies par les statues de Colbert, de Napoléon ou du Général de Gaulle qui ont poussé l’étudiant à démarrer une action concrète. Grâce aux groupes Facebook qu’il a créés, il a pu réunir d’autres jeunes tout aussi en colère que lui par ces incivilités.

Ainsi, Aurélien, qui est modérateur du groupe parisien et qui par ailleurs prépare l’agrégation d’histoire, estime qu’il réalise un « geste citoyen » en participant à ces actions.

De son côté, Valentin avoue qu’il n’est « pas particulièrement intéressé par l’histoire » mais qu’il a un « désir de faire quelque chose de bien ».

Le fondateur du groupe précise qu’il accepte tous les bénévoles, même « des gens qui défendent les manifestations Black Lives Matter, mais qui sont contre ces dégradations ».

Quant à ceux qui vandalisent les statues, il les condamne fermement. « Leur démarche est de renier notre histoire. Même si elle a beaucoup de défauts, nous l’acceptons telle qu’elle est », assure l’étudiant.

À la fin mai, un autre groupe de jeunes, cette fois-ci appartenant au mouvement politique Action française (AF), s’était réuni pour nettoyer une statue de Jeanne d’Arc qui avait subi des dégradations.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ