Renault va brider ses véhicules à 180 km/h… et installer un logiciel de contrôle électronique

Par Léonard Plantain
27 avril 2021
Mis à jour: 27 avril 2021

Vendredi 23 avril, le directeur général du groupe Renault, Luca de Meo, a annoncé que les nouvelles Renault seront équipées d’un régulateur appelé « Safety coach », qui ajustera et/ou prendra le contrôle du véhicule en cas de problème de conduite. Celles-ci seront également plafonnées à 180 km/h maximum.

Afin de favoriser la sécurité de ses véhicules, Luca de Meo, le directeur de Renault, qui présentait sa feuille de route aux actionnaires du groupe, a annoncé que leurs futurs véhicules « seront équipés d’un régulateur automatique réglé par défaut, qui s’ajustera à la vitesse autorisée selon les panneaux et les données de géolocalisation ».

Appelé « Safety coach », ce régulateur tiendra aussi compte des virages dangereux, des ronds-points et pourra « prendre le relais » du conducteur, en se basant sur les données du véhicule, croisées avec la météo ou la mesure de l’attention du conducteur. Par exemple, « si les capteurs détectent que les mains ne sont plus sur le volant, le véhicule se mettra automatiquement en sécurité », a-t-il déclaré.

Luca de Meo a également avancé de 10 ans son objectif de neutralité carbone en Europe, à 2040, tout en visant 2050 au niveau mondial, a rapporté le Courrier picard. En comptant sur des ventes composées à 90 % d’électriques et hybrides d’ici 2030, le constructeur va classer ses fournisseurs selon leurs émissions de CO², réduire l’empreinte de ses usines et « tracer la voie vers une batterie décarbonée », a-t-il indiqué.

Afin d’agir sur la vitesse, qui « représente plus d’un tiers des causes d’accidents mortels, celle-ci sera plafonnée selon les véhicules et ne dépassera pas les 180 km/h, quel que soit le modèle de Renault ou de Dacia », a également indiqué Luca de Meo.

À noter que la nouvelle Mégane électrique, dont le lancement est prévu pour 2022, « proposera un régulateur de vitesse réglé par défaut : sa vitesse sera plafonnée à 160 km/h », a-t-il précisé.

De plus, Renault va mettre en place un « rescue code » (code de sauvetage) qui permettra aux secours de connaître la structure du véhicule en cas d’urgence, ainsi qu’un « accès pompier » à la batterie du véhicule, qui permettra de la noyer au plus vite en cas d’incendie. Des dispositifs qui seront étendus à toute la gamme en Europe dès 2022.

Enfin, leurs véhicules proposeront un « Safety score » (score de sécurité), « une analyse fine des habitudes de conduite permettant d’identifier les écarts et dépassement du conducteur. Proposée en partenariat avec les assureurs, le ‘Safety coach’ permettra d’inciter à une conduite plus sûre », a souligné Luca de Meo.

À noter que des compagnies d’assurance proposent déjà de tels dispositifs, avec des tarifs favorisant les conducteurs les plus sages.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ