Facebook bloque une photo d’oignons qualifiée d’ « ouvertement sexuelle »

Par Emmanuelle Bourdy
10 octobre 2020
Mis à jour: 10 octobre 2020

Après avoir posté une publication sur son compte Facebook, un magasin canadien de semences a constaté que celle-ci avait été supprimée. L’algorithme de Facebook ayant jugé la photo montrant des oignons comme « ouvertement sexuelle ». En définitive, c’est le nom du légume qui serait à l’origine d’une telle censure, rapporte le magazine Slate.

La politique du réseau social américain, au niveau de la régulation des contenus, est souvent traitée dans l’actualité. Là encore Facebook a frappé, mais un peu à côté, le filtre anti-nudité s’étant déclenché illico. Quelle n’a pas été la surprise pour l’entreprise canadienne de semences et d’engrais, Gaze Seed Co., lorsqu’elle s’est vu retirer sa publication à caractère soi-disant ouvertement sexuel. Il s’agissait d’une simple photo montrant des oignons.

« Je suppose que quelque chose dans les deux formes rondes [des oignons] pourrait être interprété comme des seins ou quelque chose comme ça », s’est interrogé Jackson McLean, le directeur de Gaze Seed Co.

Il s’est avéré que ce n’était ni la photo d’oignons, ni l’intitulé qui décrivait le légume comme « extrêmement sucré, doux et gros » qui étaient en cause. À l’origine de cette censure, le nom de l’oignon : Walla Walla. Meg Sinclair, responsable des communications chez Facebook Canada, a expliqué à CBC que ce nom était inconnu du programme informatique chargé de la censure sur le réseau social, il a donc tout naturellement bloqué le post.

Facebook aurait intercepté 39,5 millions de contenus dévoilant la nudité, entre janvier et mars 2020, révèle The Guardian. Son algorithme en a supprimé 99,2 % de façon automatique mais pour certains, il s’agissait d’erreurs. Toutefois, si l’intelligence artificielle du réseau social peut déceler facilement la nudité, elle a néanmoins de grosse difficultés à filtrer les discours de haine et les fake news. Il est « beaucoup plus facile de créer un système d’IA capable de détecter un téton que de déterminer ce qu’est un discours de haine », précisait en 2018 Mark Zuckerberg, le fondateur du réseau social américain.

FOCUS SUR LA CHINE – Arrestation de la mère de la virologue Yan Limeng en Chine

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ