Facebook désactive le groupe de soutien « Didier Raoult vs Coronavirus »

Par Emmanuelle Bourdy
27 octobre 2020
Mis à jour: 27 octobre 2020

Il y a deux jours, le groupe Facebook de soutien à Didier Raoult a été désactivé. Il avait été créé en mars 2020 et recensait presque 500 000 membres.

Le 24 octobre, le groupe Facebook « Didier Raoult vs Coronavirus » a été désactivé du réseau social, rapporte Le Figaro. Au total, 482 000 membres y étaient inscrits, le groupe étant public et ouvert à tous. Sur ce groupe, de nombreux articles de presse y étaient postés, mais également des extraits vidéos, des visuels avec des commentaires ou encore des textes personnels.

Les articles de presse ayant eu le plus de succès étaient les conseils pratiques, mais aussi les vidéos humoristiques ou encore les messages de solidarité. On pouvait même trouver des posts traitant des recommandations des autorités sanitaires. Certains internautes ne se cachaient d’ailleurs pas pour exprimer leur incompréhension et leur agacement face à la décision du gouvernement d’Emmanuel Macron d’interdire la prescription de l’hydroxychloroquine, relate encore Le Figaro.

Le célèbre professeur donnait de « l’espoir » aux gens au travers de ses informations, en pleine crise sanitaire, et c’est l’une des raisons principales de la notoriété de ce groupe, sans oublier le fait qu’un réel élan de solidarité liait les personnes inscrites. « Il s’est comporté comme un résistant de la première heure. Quand l’État parlait de guerre, lui parlait de succès et d’espoir », affirmait dans Le Monde Serge Benichou, le co-créateur du groupe.

En général, les publications jouissaient d’un succès immédiat, récoltant très rapidement de nombreux commentaires des internautes et, par effet boule de neige, engendraient des milliers de partages. De plus, les annonces de l’équipe administrative se terminaient souvent par cette formule originale : « Raoultement vôtre »

La liberté d’expression, mais aussi la liberté de presse sont de plus en plus gravement menacées, l’algorithme Facebook le prouve une fois de plus. Les règles de Facebook, mais également de Twitter, sont si dangereusement vagues que les plateformes peuvent choisir de censurer le contenu comme elles l’entendent.

FOCUS SUR LA CHINE – Les investisseurs cachés derrière des sociétés-écrans de Hong Kong

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ