Facebook dit qu’il va supprimer les messages nommant le dénonciateur qui a initié l’enquête de destitution de Trump

Par Jack Phillips
10 novembre 2019
Mis à jour: 10 novembre 2019

Facebook a annoncé vendredi qu’il supprimerait le contenu censé nommer la personne qui avait déposé une plainte de dénonciation ayant conduit à l’enquête de destitution du président américain Donald Trump.

Dans une déclaration à plusieurs médias et journalistes, Facebook a déclaré que « toute mention du nom du dénonciateur potentiel viole notre politique de coordination des préjudices, qui interdit la diffusion du contenu qui expose ‘un témoin, un informateur ou un activiste’ ».

La déclaration a rajouté : « Nous supprimons toute mention du nom du dénonciateur potentiel et nous réexaminerons cette décision si son nom est largement publié dans les médias ou utilisé par des personnalités publiques dans le débat ».

Le dénonciateur, qui serait un agent des services de renseignements américains, s’est plaint de l’appel téléphonique que Donald Trump a fait le 25 juillet au président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Les républicains ont demandé que le dénonciateur soit identifié, tandis que certains sénateurs ont laissé entendre que la personne pourrait avoir à témoigner.

La déclaration de la société fait suite à la publication d’un article paru dans Breitbart News, qui cite le dénonciateur.

Le journal a déclaré que les utilisateurs de Facebook qui ont essayé de consulter le rapport ont reçu un message indiquant qu’il n’était pas disponible.

Les administrateurs de la page Facebook de Breitbart ont déclaré qu’ils avaient reçu des notifications mercredi de la part de Facebook, affirmant que la page risquait « de ne pas apparaître ».

«Pour être clair, Breitbart n’a pas ‘dévoilé’ le dénonciateur présumé, mais a fourni des informations supplémentaires à son sujet ; après tout, il est un personnage public ayant fait partie du Conseil de sécurité nationale », indique le rapport.

Le fils du président Trump, Donald Trump Jr., a tweeté mercredi un lien vers une histoire de Breitbart qui portait le nom du dénonciateur présumé.

« Nous […] connaissons maintenant le nom du lanceur d’alerte », a déclaré le sénateur Rand Paul. Plus tôt dans la semaine, a rapporté The Hill. « Le lanceur d’alerte doit se présenter en tant que témoin essentiel. »

Au cours du week-end, M. Trump a appelé les journalistes à identifier le lanceur d’alerte et à affirmer qu’ils « rendraient un service au public » s’ils démasquaient la personne.

« Ils savent qui c’est. Vous savez qui c’est. Vous ne voulez simplement pas le signaler. CNN sait de qui il s’agit, mais vous ne voulez pas le signaler », a déclaré M. Trump. «Vous savez, vous rendriez un service au public si vous le faisiez. »

La Chambre a adopté une résolution la semaine dernière afin de déterminer si M. Trump aurait tenté de faire pression sur le président ukrainien Volodymyr Zelensky pour qu’il enquête sur l’ancien vice-président Joe Biden et son fils, Hunter Biden, ainsi que sur la société ukrainienne Burisma. Biden avait siégé au conseil d’administration de l’entreprise.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ