« Facebook ne m’a jamais demandé de supprimer des messages » : Kevin Sorbo conteste la revendication du géant de la technologie

Par Jan Jekielek
20 février 2021
Mis à jour: 20 février 2021

L’acteur Kevin Sorbo, célèbre pour avoir joué dans la série télévisée fantastique Hercule : les voyages légendaires, envisage d’intenter une action en justice contre Facebook, après que le géant de la technologie a supprimé sa page, à deux reprises.

Kevin avait rassemblé un public d’environ 550 000 fans sur sa page Facebook, ce qui, selon l’acteur, l’a aidé à organiser des conférences et d’autres concerts.

« Ces gens me privent de mon gagne-pain », a-t-il déclaré au journal Epoch Times, le 17 février dernier, en défendant ses posts.

Kevin a déclaré que ses problèmes sur Facebook ont commencé après qu’il a commencé à faire des publications concernant les masques et à remettre en question les restrictions du gouvernement en lien au Covid-19.

Dans certains posts, il avait exprimé ses inquiétudes sur le fait que les magasins à grande surface comme Target et Costco étaient considérés comme essentiels pendant les périodes de fermeture, mais pas les petites entreprises familiales ou indépendantes. Aussi, il a déclaré qu’il avait partager des informations sur le Covid-19 en se basant sur ce que certains médecins disaient, tout en s’interrogeant sur la manière dont les politiques pourraient avoir un impact sur la jeune génération.

« Je ne nie pas que le Covid-19 existe. Je ne nie pas que cette maladie soit contagieuse », a-t-il déclaré. « Mais […] j’ai entendu dire que 99,4 à 99,7 % des personnes qui en sont atteintes y survivront, vous savez. Nous faisons marcher des enfants de 5 et 7 ans avec des masques. Pour moi, c’est de la maltraitance d’enfants », a-t-il dit. Les centres de contrôle et de prévention des maladies recommandent aux enfants de plus de 2 ans de porter des masques.

« J’ai donc commencé, vous savez, à poser de plus en plus de questions et à afficher ce que les médecins disaient à ce sujet », a déclaré Kevin.

Peu de temps après, Facebook l’a contacté pour lui dire qu’ils allaient restreindre ses publications. « Nous allons vous bannir furtivement, maintenant », a-t-il dit avoir reçu comme message de la part du géant de la technologie.

« Puis tout d’un coup, la semaine dernière, ils m’ont banni, ils ont juste enlevé la page. Et aucune explication, aucun autre avertissement, rien du tout », a-t-il dit. Il a ajouté qu’une deuxième page, qu’il avait lancée après l’interdiction initiale, venait d’être supprimée le 16 février.

M. Sorbo a déclaré qu’il n’avait pas été informé par Facebook des raisons de la suppression de ses comptes, avant qu’un porte-parole ne fasse une déclaration à la chaîne de télévision Fox News en réponse au rapport de la chaîne sur sa déplatorisation.

« Nous avons retiré la page de Kevin Sorbo pour avoir partagé à plusieurs reprises des affirmations erronées sur le coronavirus ou les vaccins », peut-on lire dans la déclaration présentée à Fox News.

Le porte-parole a également déclaré à Fox News que le compte de M. Sorbo avait été averti à deux reprises qu’il disposait de 48 heures pour retirer les messages que Facebook considérait comme promouvant de prétendues informations erronées, conformément à sa politique. Ils ont dit qu’ils avaient supprimé la page de Kevin Sorbo parce qu’il n’avait pas agi en ce sens. Il n’est pas clair lequel des messages de Kevin a violé la politique de Facebook.

Mais Kevin a nié que Facebook ait tenu compte de la situation, en disant : « Facebook ne m’a jamais demandé de supprimer les posts concernant le Covid-19 dont ils parlent. J’aurais, à contrecœur, retiré les messages s’ils l’avaient fait. Menteurs. Quel choc. »

Il a déclaré qu’il avait fait plusieurs tentatives pour obtenir des éclaircissements de la part de Facebook sur leur décision de supprimer sa page, mais n’avait reçu aucune réponse.

« Ils peuvent dire ce qu’ils veulent. C’est ça le problème », a-t-il ajouté.

Facebook n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaires d’Epoch Times.

L’acteur ayant joué le personnage d’Hercule a déclaré qu’il aimerait retourner sur Facebook juste pour dire à ses abonnés de le suivre sur des plateformes comme CloudHub, Parler ou son site web.

Censure

Kevin a également fait part à Epoch Times de son inquiétude quant au fait que les discussions sur des sujets de santé importants, comme le port obligatoire d’un masque, sont bloquées par les géants de la technologie sur les plateformes numériques grand public, alors que le gouvernement exerce un contrôle sur la vie des gens.

« C’est le fascisme et le marxisme à leur meilleur, vous savez, qui commence à vraiment se répandre en Amérique et dans le monde entier », a-t-il déclaré. « Je suis stupéfait que nous laissions ces gens contrôler nos vies comme ça. »

Kevin a également accusé les grandes plateformes technologiques d’avoir un parti pris de gauche, citant ses observations selon lesquelles les comptes-rendus des médias sociaux des personnes de gauche n’ont jamais été sanctionnés pour des remarques haineuses ou inappropriées.

« Pourquoi est-ce normal qu’ils gardent les commentaires haineux de la gauche ? » a demandé Kevin. « Je veux dire, l’hypocrisie est tellement flagrante. »

Par exemple, il a indiqué que l’entreprise Disney avait licencié l’actrice « mandalorienne » (réf. : film Star Wars) Gina Corano pour des messages qu’elle avait publiés en ligne. Il a ajouté que Jack Morrissey, coproducteur de La Belle et la Bête de Disney, n’avait pas été interdit par Twitter pour avoir écrit : « Les enfants MAGA vont crier, chapeaux en premier dans la déchiqueteuse » sur un post accompagné d’une illustration représentant une scène sanglante de la série Fargo dans laquelle le corps d’une personne décédée est passé dans une déchiqueteuse.

Jack Morrissey s’est excusé pour ce tweet, en disant à l’organisme de presse The Wrap : « C’est quelque chose pour quoi je n’ai pas du tout réfléchi. C’était juste un tweet rapide et profondément stupide. […] Je jetterais mon téléphone dans l’océan avant de recommencer. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ