Facebook, Twitter : pour la première fois, le compte de Trump est bloqué

Les plateformes sociales retirent la vidéo de Trump appelant les manifestants à quitter le Capitole en paix
Par Mimi Nguyen-ly
8 janvier 2021
Mis à jour: 8 janvier 2021

Twitter, suivi de Facebook plus tard dans la journée, a désactivé le compte du président américain Donald Trump après avoir supprimé des messages récents du président, dont une vidéo de celui-ci appelant les manifestants qui s’étaient rassemblés mercredi au Capitole américain à Washington à rentrer chez eux pacifiquement.

« En raison de la situation violente sans précédent et continue à Washington, nous avons exigé la suppression de trois tweets @realDonaldTrump qui ont été postés plus tôt dans la journée pour des violations graves et répétées de notre politique d’intégrité civique », peut-on lire dans une annonce sur Twitter.

« Cela signifie que le compte de @realDonaldTrump sera verrouillé pendant 12 heures après le retrait de ces Tweets. Si les Tweets ne sont pas supprimés, le compte restera verrouillé », poursuit l’annonce. « Les futures violations des règles de Twitter, y compris nos politiques d’intégrité civique ou de menaces violentes, entraîneront la suspension permanente du compte @realDonaldTrump. »

Facebook et l’Instagram, propriété de Facebook, ont ensuite suivi le mouvement en verrouillant temporairement le compte @realDonaldTrump.

Facebook, Twitter et YouTube ont tous retiré une vidéo du président appelant les manifestants à rentrer chez eux. « Vous devez rentrer chez vous maintenant. Nous devons avoir la paix. Nous devons avoir la loi et l’ordre, nous devons respecter nos formidables forces de l’ordre », a déclaré M. Trump dans la vidéo supprimée.

Facebook a été le premier à supprimer la vidéo, qui n’a été visionnée que pendant quelques heures en fin d’après-midi mercredi.

Un porte-parole de Facebook a déclaré dans une déclaration aux nouveaux médias : « Les violentes manifestations au Capitole aujourd’hui sont une honte. Nous interdisons l’incitation et les appels à la violence sur notre plateforme. Nous examinons et retirons activement tout contenu qui enfreint ces règles. »

Guy Rosen, vice-président de l’intégrité de Facebook, a déclaré : « Il s’agit d’une situation d’urgence, et nous prenons les mesures d’urgence appropriées, y compris le retrait de la vidéo du président Trump. Nous l’avons retirée parce que, tout bien considéré, nous pensons qu’elle contribue au risque de violence permanente plutôt que de le diminuer. »

Le président Trump n’avait pas appelé à la violence dans son discours.

Avant le retrait de la vidéo, Facebook a apposé une étiquette sur la vidéo du président qui était liée au « Centre d’information sur le vote » de Facebook, qui montre le candidat démocrate à la présidence Joe Biden comme le vainqueur de l’élection de novembre 2020. L’étiquette Facebook à l’époque disait : « Les États-Unis ont des lois, des procédures et des institutions établies pour garantir l’intégrité de nos élections. Obtenez les informations exactes. »

Epoch Times n’a pas encore lancé la course.

Twitter a retiré la même vidéo de sa plateforme dans l’heure qui a suivi le retrait de la vidéo par Facebook, en remplaçant le message par : « Ce tweet viole les règles de Twitter », et dans lequel se trouve un lien vers la page « Notre gamme d’options pour l’application de nos politiques » de la plateforme.

Twitter a également retiré un message du président publié à 18 h 01 (heure de l’Est) qui disait : « Voilà les choses et les événements qui se produisent lorsqu’une écrasante victoire électorale sacrée est si brutalement et si méchamment arrachée des mains de formidables patriotes qui ont été mal et injustement traités pendant si longtemps. Rentrez chez vous avec amour et en paix. Souvenez-vous de ce jour pour toujours ! »

« Je connais votre douleur, je sais que vous êtes blessés. On nous a volé une élection. C’était une victoire écrasante et tout le monde le sait, surtout ceux de l’autre côté », a déclaré le président dans la vidéo maintenant retirée.

« Nous ne voulons pas que quelqu’un soit blessé. C’est une période très difficile. Il n’y a jamais eu un moment comme celui-ci où une telle chose s’est produite où ils ont pu nous enlever cela à tous – à moi, à vous, à notre pays », a-t-il ajouté.

« C’était une élection frauduleuse, mais nous ne pouvons pas jouer avec de ces gens. Nous devons avoir la paix. Alors rentrez chez vous, nous vous aimons, vous êtes très spéciaux. Vous avez vu ce qui se passe, vous avez vu la façon dont les autres sont traités lorsqu’ils sont si mauvais et si pervers. Je sais ce que vous ressentez. Mais rentres chez vous, et rentrez en paix. »

La Chambre et le Sénat des États-Unis ont temporairement interrompu la session conjointe du Congrès mercredi après que des manifestants ont fait irruption dans le bâtiment du Capitole, ce qui a interrompu les débats entre les deux chambres au sujet d’une objection au dépouillement d’une liste de grands électeurs (voyez l’article explicatif d’Epoch Times sur le fonctionnement des listes de grands électeurs et du collège électoral) de l’Arizona pour Biden. La session a depuis repris.

Élections américaines – Trump appelle au calme


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Faire un don à Epoch Times

Soutenez le journalisme honnête

RECOMMANDÉ