La famille d’un élève harcelé, qui a été battu jusqu’à ce qu’il soit inconscient, est «attristée» que l’école prenne l’incident «avec légèreté»

Par Richard Szabo
2 octobre 2019 Mis à jour: 2 octobre 2019

Les membres de la famille d’un élève qui a été hospitalisé après que ses pairs l’ont battu à l’école ont été déçus par la réaction de l’école ce 26 septembre.

Kailee Boynton, 21 ans, de la ville College Station, au Texas, s’est sentie dévastée après avoir lu une lettre imprimée de l’école primaire Lakewood au sujet d’un incident impliquant son frère Christian deux jours auparavant.

« Je suis profondément attristée par la réaction de l’école primaire Lakewood », a-t-elle écrit sur Facebook. « Que cet ‘incident isolé’ soit pris à la légère, puis minimisé comme si ce n’était pas quelque chose d’incroyablement grave, c’est exaspérant. »

Trois élèves auraient suivi Christian depuis l’autobus scolaire et l’auraient attaqué dans les toilettes de l’école, laissant l’enfant de 8 ans avec une blessure traumatique au cerveau qui l’a conduit à l’hôpital.

« Mon père a dit qu’on l’avait emmené chez des professionnels de la santé, c’est-à-dire à l’hôpital régional de Tomball, où il a subi une IRM et une radiographie pulmonaire pour ses blessures », a dit Kailee Boynton. « C’est là qu’on lui a diagnostiqué un hématome sous-dural – il saignait du cerveau. Il a été transféré par ambulance au Texas Children et soigné là-bas. »

L’école a affirmé que Christian avait été immédiatement examiné à l’école et, bien que ses parents aient décidé de le faire examiner par un autre professionnel de la santé, le garçon a reçu son congé peu après.

« Il y a eu un incident impliquant un groupe d’étudiants dans les toilettes d’un des établissements, et un étudiant a été emmené par ses parents pour se faire examiner par des médecins », a déclaré Deanna Porter, directrice de Lakewood dans la lettre postée sur Facebook. « L’étudiant a été renvoyé chez lui plus tard dans la journée. […] Il a été examiné par l’infirmière immédiatement. »

Deanna Porter a également contesté les reportages des médias grand public selon lesquels Christian aurait été trouvé seul et inconscient dans les toilettes.

« Bien que nous soyons tout aussi attristés et découragés par les agissements de nos élèves, notre enquête montre que, contrairement aux reportages des médias, aucun élève n’a été laissé seul inconscient dans les toilettes », dit-elle. « L’école élémentaire de Lakewood est un environnement d’apprentissage sûr pour votre élève et nous sommes attristés que cet incident isolé se soit produit dans notre école. »

« L’éducation est notre passion, mais la sécurité est notre priorité absolue », a-t-elle écrit.

Cependant, Kailee a remis en question le niveau de sécurité de l’école et sa décision de traiter l’intimidation de son frère comme un « incident isolé » qui, selon elle, n’aurait tout de même pas dû se produire.

« En tant qu’étudiante en éducation, j’ai appris que c’est un fait qu’un enfant ne peut pas s’épanouir ou apprendre dans un environnement où il ne se sent pas en sécurité », dit-elle sur Facebook. « Je crains que l’école ne s’engage à mal comprendre cet ‘incident isolé’ et ne s’inquiète que de l’image qu’elle donne de l’école dans son ensemble. Alors, qu’en est-il de mon frère ou des autres élèves qui fréquentent Lakewood ? Quel est le prix que ces enfants doivent payer pour s’assurer un environnement d’apprentissage sûr ? »

Bien que l’école ait confirmé qu’elle ne tolère pas ce « genre de comportement » et qu’elle ait déclaré qu’elle « appliquerait des mesures disciplinaires » et enseignerait aux élèves à être des « citoyens responsables et productifs », Kailee n’est toujours pas satisfaite.

Elle espère qu’en racontant la véritable histoire de Christian, elle aidera à mettre fin à ce qu’elle appelle un « crime haineux d’intimidation ».

« Je suis très chanceuse de pouvoir dire que mon frère est maintenant à la maison et qu’il est en convalescence, mais cela me fait mal au cœur qu’il ait dû souffrir de cette façon », a déclaré Kailee sur Facebook. « Quand est-ce que nous, les adultes, décidons qu’assez c’est assez ? Comment en est-on arrivé là ? Je me demande s’il y a un moyen d’atteindre les gens sur une plus grande plateforme pour m’aider à sensibiliser les gens à cette question ? »

Pour l’instant, Kailee a décidé de résoudre le problème directement avec l’école en privé.

« Je souhaite toujours sensibiliser les gens et je continuerai à demander justice pour mon frère, mais ma famille souhaite avoir un peu de temps maintenant pour faire le point sur ces événements et avancer en privé avec l’école et ceux impliqués », dit-elle sur Facebook. « Je n’aurais jamais imaginé que ça deviendrait ce que c’est devenu. »

RECOMMANDÉ