Une femme prend soin d’un tatou malade et frêle… maintenant il se roule joyeusement partout

"Sa composition sanguine était sens dessus dessous. Les niveaux d'oxygène étaient très difficiles à maintenir. Son corps se contusionnait automatiquement, peu importe s'il frappait quelque chose ou non, car son sang ne coagulait pas. C'était juste une chose après l'autre pour le pauvre petit animal."
29 juillet 2018
Mis à jour: 5 avril 2019

Arnie le tatou aime courir partout, jouer avec des jouets et se mettre à faire toutes sortes d’activités qu’il n’est pas censé faire.

« Arnie a un caractère si particulier », a dit Brigette Brouillard au Dodo. « Il a deux vitesses : la vitesse de départ et la très rapide. »

Mais il n’a pas toujours été comme ça. Lorsque Brigette a rencontré Arnie pour la première fois, il était malade et fragile. Il a fallu des mois pour en arriver là où il en est aujourd’hui, mais le voyage a été incroyable !

Arnie le tatou a été amené au Second Chances Wildlife Center en tant qu’orphelin.

Mme Brouillard est directrice exécutive du Second Chances Wildlife Center du mont Washington au Kentucky, à l’est des États-Unis. Au fil des ans, elle s’est occupée de centaines d’animaux, des mouffettes aux serpents en passant par les castors, les aidant à se réintroduire dans la nature.

« Mes enfants m’accusent souvent d’aimer les animaux plus que je ne les aime », dit-elle.

Pourtant, bien qu’elle ait eu l’expérience de s’occuper d’une grande variété d’animaux, sa première expérience avec les tatous a été avec Arnie et ses trois frères et sœurs. Ils étaient orphelins et avaient besoin d’un endroit pour grandir en toute sécurité jusqu’à ce qu’ils puissent se débrouiller seuls.

Les frères et sœurs d’Arnie ont été relâchés assez rapidement dans la nature, mais Arnie a dû rester en arrière en raison de problèmes de santé.

« Sa composition sanguine était sens dessus dessous. Les niveaux d’oxygène étaient très difficiles à maintenir », a dit Brigette. « Son corps se contusionnait automatiquement, qu’il ait heurté quoi que ce soit ou non, car son sang ne coagulait pas. C’était juste une chose après l’autre pour ce pauvre ami. »

Malheureusement, les choses ont empiré avant de s’améliorer.

Brigette Brouillard, qui s’en occupait personnellement, a dû faire des recherches constantes pour résoudre ses problèmes de santé.

« Il y a eu un jour où je suis entrée pour le surveiller et il était comme un bloc de glace », a-t-elle dit. « Il s’est avéré qu’il était tombé dans le coma. »

Il a fallu environ une heure et 45 minutes pour le ranimer. Pendant les deux mois suivants, Brigette Brouillard craignait pour la vie d’Arnie.

« Chaque fois que j’allais voir Arnie, je retenais mon souffle jusqu’à ce que je voie son souffle. »

N’ayant jamais eu de tatou et ayant peu de ressources, Brigette passait presque toutes les heures de la journée à faire des recherches sur la façon de prendre soin d’Arnie. Il avait besoin d’une surveillance constante, même aujourd’hui encore.

« Ma vie tourne autour de ses heures de repas parce qu’il ne peut pas rester longtemps sans manger », dit-elle.

Pourtant, même s’il a besoin d’un peu plus de soins, Arnie est en bien meilleure condition qu’au moment où Brigette Brouillard l’a rencontré pour la première fois.

Arnie est maintenant en meilleure santé et adore se rouler dans la baignoire.

Maintenant, Arnie est beaucoup plus en santé et a pris pas mal de poids. Il pèse maintenant trois livres, un poids que Brigette n’aurait jamais pensé qu’il atteindrait.

« Je voulais faire une petite fête le jour où il a pris 1 kg, parce que je n’étais pas sûre que ce jour arriverait », dit-elle.

Arnie adore voler des chaussettes et se rouler dans l’eau. Parfois, il se roule dans la baignoire de Brigette pendant 10 minutes d’affilée !

« J’ai besoin de prendre une douche et mon rideau de douche se met soudainement à bouger », dit-elle. « J’entends des coups de poing et il est là à essayer de prendre une douche avec moi. »

Brigette apprécie de voir Arnie courir avec tant d’énergie, non seulement parce qu’il est mignon à regarder, mais aussi parce que la créature s’est battue si fort pour arriver jusqu’ici.

« Je dirais qu’Arnie est très résilient, mais je pense qu’Arnie est plus qu’un combattant », dit-elle. « Chaque jour, je suis tellement reconnaissante qu’il soit là, et tout ce qu’il fait m’étonne vraiment. »

Si cet article vous a inspiré, n’hésitez pas à le partager !

Voici l’animal le plus braconné au monde…
et ceux qui font tout pour le sauver

RECOMMANDÉ