Une femme ayant accouché par césarienne s’est sentie honteuse : « Comment pouvez-vous vous considérer comme une mère ? »

Par Caters News Agency
7 janvier 2021
Mis à jour: 7 janvier 2021

Une nouvelle maman a publié un post percutant expliquant comment elle a été humiliée et s’est fait dire qu’elle n’était pas une « vraie mère », parce qu’elle avait subi une césarienne au lieu d’un accouchement naturel.

Comme la plupart des futures mamans, Sunny Tucker, 23 ans, de la ville d’Adélaïde en Australie du Sud, avait un plan de naissance précis pour l’arrivée de son petit garçon Axel – maintenant âgé de 8 semaines. Sunny Tucker était enthousiaste à l’idée d’avoir un accouchement naturel, mais en raison de complications, elle a dû subir une césarienne pour pouvoir sauver sa vie et celle de son bébé.

Aujourd’hui, la jeune maman partage son histoire dans l’espoir d’aider à briser la stigmatisation et la honte qui entourent les naissances par césarienne.

« Je pense qu’il est important que les femmes sachent qu’elles ne sont pas seules dans cette situation », a-t-elle déclaré. « Nous devrions soutenir les femmes qui accouchent, quelles que soient les circonstances. »

Epoch Times Photo
Sunny Tucker, d’Adélaïde en Australie du Sud, avec son nouveau-né, Axel. (Caters News)

Sunny, qui est également la belle-mère de Jackson, 3 ans, a déclaré qu’elle et son partenaire, Dillon, 27 ans, étaient ravis qu’Axel soit né sans problèmes par césarienne et que leur bébé soit en parfaite santé.

Mais cette mère de deux enfants, qui a une formation en administration, a déclaré que cette joie a été rapidement atténuée par un afflux de commentaires de personnes autour d’elle – allant de sa famille à des étrangers – qui lui ont dit qu’une césarienne était la « solution de facilité », et même qu’elle n’était pas une « vraie mère », car elle n’avait pas accouché par voie naturelle.

« Je progressais avec ma dilatation et il semblait que tout était en place pour un accouchement naturel », a déclaré Mme Tucker. « Mais cela a traîné en longueur et les médecins m’ont avertie que si j’attendais plus longtemps, j’aurais un risque d’infection ou d’autres complications. »

« J’ai donc dû subir une césarienne. Je ne voulais pas en avoir une, ce n’était pas dans mon plan. Mais je savais que c’était ce que je devais faire pour mettre mon bébé au monde, en toute sécurité. »

« Je n’avais aucune idée de l’avalanche de commentaires qui allait suivre en ce qui concerne la césarienne », a-t-elle ajouté. « Il y a vraiment des attitudes négatives qui entourent cette intervention. »

Epoch Times Photo
Sunny Tucker et Dillon avec leur petit fils, Axel. (Caters News)

Sunny a raconté : « Une infirmière m’a dit de ‘surpasser’ ma douleur, et que d’autres femmes avaient vévu bien pire parce qu’elles ont accouché naturellement et qu’elles ne pouvaient même plus s’asseoir. »

« D’autres personnes m’ont dit que j’avais choisi la solution de facilité, que je n’avais rien fait et que j’étais seulement restée allongée. Ils m’ont dit que je n’avais pas vraiment donné naissance à mon bébé. »

« Le pire commentaire que j’aie reçu est celui de quelqu’un qui m’a dit : ‘Comment pouvez-vous vous considérer comme une mère ? Vous ne lui avez même pas donné naissance.' »

« Ça m’a vraiment fait mal. Je ne sais pas comment les gens peuvent penser comme ça. Une césarienne est une chirurgie majeure. On vous ouvre et on vous recoud, ce n’est pas drôle. »

Epoch Times Photo
(Caters News)

Sunny a décidé de partager son expérience sur les médias sociaux dans l’espoir d’entrer en contact avec d’autres femmes et d’aider d’autres mères qui ont pu vivre la même expérience. Sa publication a été salué par des centaines d’autres mères qui ont également subi des contrecoups à la suite d’une naissance par césarienne.

« C’est fou le nombre de personnes qui commentent et disent avoir vécu la même chose », a-t-elle déclaré.

« C’est tellement décourageant d’entendre que tant de mères aient eu l’impression d’être moins bien que d’autres parce qu’elles ont subi une césarienne. »

Epoch Times Photo
(Caters News)

Sunny a déclaré : « Il y a tellement de stigmatisation autour de ce sujet, et il faut vraiment que cela cesse. »

« Les femmes mettent des êtres humains au monde tous les jours, et il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de le faire. »

« Nous devons nous soutenir et nous féliciter les unes les autres, au lieu de nous disputer à propos d’une opération qui sauve des vies. »

« Dans la plupart des cas, une césarienne est pratiquée pour sauver la vie de la mère et du bébé. Cela peut littéralement se résumer à une question de vie ou de mort. »

« L’histoire de chacun est différente. Tant qu’un bébé naît heureux et en bonne santé, rien d’autre n’a d’importance. »

L’équipe d’Epoch Times a contribué à cet article.

Focus sur la Chine – Chine en 2020 : Dissimulation de la pandémie

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ