Une femme en Chine emprisonnée pour la troisième fois pour ses convictions

Par Ryan Bao
5 mars 2021
Mis à jour: 5 mars 2021

Le régime chinois a condamné une femme à deux ans et demi de prison pour avoir pratiqué la discipline spirituelle Falun Gong. C’est la troisième fois que cette femme est emprisonnée pour sa foi.

Au total, cette femme avait déjà passé plus de 10 ans en prison depuis 2007, selon Minghui.org, un site web américain qui rend compte de la persécution du Falun Gong en Chine.

Wang Suzhen, 59 ans, de la ville de Liaoyang, dans la province du Liaoning, dans le Nord-Est de la Chine, a été condamnée en décembre dernier à purger 2 ans et demi dans la prison provinciale pour femmes de Liaoning. Au moment de la condamnation, elle avait déjà été détenue pendant 1 an et 5 mois au centre de détention de Liaoning, selon le site web.

Wang Suzhen avait déjà été condamnée à 5 ans de prison en 2007. Deux ans après sa libération en 2014, elle a de nouveau été condamnée à 4 ans de prison pour avoir pratiqué le Falun Gong.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline spirituelle originaire de Chine, basée sur des traditions bouddhiques. Elle comprend des exercices de méditation et des enseignements moraux fondés sur le principe fondamental d’Authenticitŕ, Bienveillance, Tolérance. En raison de sa popularité croissante dans les années 1990, le Parti communiste chinois (PCC) a lancé une campagne de répression pour éliminer cette pratique en 1999. Depuis lors, les pratiquants ont été la cible de vastes campagnes de persécution impliquant la détention, le travail forcé, le lavage de cerveau, la torture et le prélèvement d’organes.

Mme Wang, comme beaucoup d’autres pratiquants, a été torturée pendant son incarcération. En janvier 2008, alors qu’elle était incarcérée dans le huitième district de la prison pour femmes de Liaoning, un gardien de prison a battu Mme Wang avec un bâton en bois et l’a choquée avec une matraque électrique, dans le but de la forcer à abandonner sa foi.

Selon Minghui.org, une tactique courante utilisée par les pratiquants de Falun Gong dans la prison consistait à les empêcher de dormir ou de se rendre aux toilettes. Mme Wang a été brutalement battue par un prisonnier pour être allée aux toilettes, ce qui lui a fait perdre ses dents de devant.

En 2016, alors qu’elle purgeait sa deuxième peine à la prison provinciale pour femmes de Liaoning, Mme Wang a subi une rupture d’un vaisseau sanguin dans son cerveau et a été envoyée à l’hôpital pour un traitement d’urgence, selon Minghui. Lorsque sa famille est allée lui rendre visite à l’hôpital, Mme Wang était toujours menottée et était gardée par quatre officiers de la prison. Les gardiens ont demandé aux membres de la famille de payer les frais médicaux et ont menacé d’arrêter ses médicaments si la famille refusait de les payer.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ