Une femme fait don de la moitié de son foie et sauve un enfant de 6 mois atteint d’une maladie mortelle

« Je voulais simplement que quelqu'un d'autre vive. Parce que personne ne mérite de souffrir »
26 juillet 2018
Mis à jour: 5 avril 2019

Il est toujours inspirant de voir quelqu’un faire un don d’organe. Il existe d’innombrables histoires réconfortantes de membres de famille qui font un don à un proche et, parfois même, à un étranger ayant un groupe sanguin commun.

Encore plus inspirante est l’histoire de Rebecca LaSalle, une femme de 24 ans du Montana, aux États-Unis, qui a décidé de faire quelque chose que très peu de gens font : elle est devenue « donneuse altruiste ».

Elle a décidé de faire don d’une partie de son foie, sans savoir qui serait le receveur.

(CBS This Morning/Capture d’écran)

N’est-ce pas un geste incroyablement désintéressé que de sacrifier un organe pour sauver la vie de quelqu’un sans qu’on ne nous l’ait demandé ?

Plus remarquable encore, Rebecca avait déjà fait don d’un organe anonyme deux ans auparavant : le don de son rein ! Ainsi, elle a récemment pris la décision de faire un second don d’organe : son foie.

« Je voulais simplement que quelqu’un d’autre vive », a confié Rebecca à CBS News. « Parce que personne ne mérite de souffrir. »

La nature altruiste de Rebecca a été inspirée par sa mère.

« Quand j’étais petite fille, avant que je puisse marcher jusqu’à l’école… ma mère disait : ‘Faites du monde’ et on devait répondre ‘un monde meilleur’. Elle disait toujours cela », a-t-elle relaté.

« C’est en fait quelque chose qu’elle m’a inculqué. Et je veux rendre le monde meilleur. »

(CBS This Morning/Capture d’écran)

Cependant, le don d’un deuxième organe n’a pas été une décision prise à la légère.

Alors que Rebecca était enthousiaste à l’idée de donner un deuxième organe, d’autres personnes avaient des réserves : « Très peu de gens dans le monde ont fait [à la fois] don d’une partie de leur foie et d’un rein », a déclaré la Dre Elizabeth Pomfret, de l’hôpital de l’Université du Colorado.

Elle a expliqué que seulement 4 % des dons de foie provenaient de donneurs vivants et qu’un pourcentage encore plus faible provenait de donneurs altruistes. Le cas de Rebecca était un cas absolument hors du commun !

La Dre Pomfret a également expliqué qu’avant l’opération, Rebecca a du être « évaluée par un psychiatre, un travailleur social et une infirmière coordinatrice », mais que, finalement, le feu vert lui a été donné pour procéder à l’opération.

« C’était sa personnalité, sa passion, sa conviction et sa maturité », a déclaré la Dre Pomfret à CBS.

(CBS This Morning/Capture d’écran)

La chirurgie a réussi et, pour la deuxième fois en deux ans, Rebecca LaSalle a fait don d’un organe pour sauver la vie d’un parfait inconnu.

Six mois plus tard, elle est retournée à l’hôpital pour un bilan de santé et a eu la visite d’une personne spéciale.

Elle a rencontré le patient qu’elle a sauvé : un garçon de 6 mois.

Le garçon s’appelait Manolo. Peu après sa naissance, les médecins ont remarqué qu’il était léthargique et incapable de manger des aliments solides. Ils ont réalisé que Manolo souffrait d’une maladie provoquait la défaillance de son foie et mettait sa vie en danger.

Son seul espoir était une greffe du foie – et, heureusement, Rebecca avait renoncé à une partie du sien.

La mère de Manolo, Samantha Gonzales, a affirmé qu’immédiatement après l’opération, l’état de santé de son fils a fait un « 180 degrés ».

(CBS This Morning/Capture d’écran)

Lorsque Rebecca a finalement rencontré Manolo et sa mère, ce fut un moment très émouvant.

En larmes, Mme Gonzales a dit qu’elle avait traversé une période très difficile lorsque Manolo était en mauvaise santé, et que l’altruisme de Rebecca a rétabli sa foi :

« J’avais perdu la foi en la bonté des êtres humains », a-t-elle dit à Rebecca. « Je manque de mots pour exprimer combien je suis reconnaissante de ce que vous avez fait. »

(CBS This Morning/Capture d’écran)

Mais pour Rebecca, il n’y avait pas besoin de mots.

« Je ne veux pas que vous vous sentiez endettée ou que vous vous sentiez obligée de dire merci, car votre fils le méritait », a dit Rebecca à Samantha Gonzales.

(CBS This Morning/Capture d’écran)

Au lieu de cela, Rebecca avait un cadeau pour la famille.

Elle leur a donné une note qu’elle a écrite pour Manolo, pour l’inspirer lorsqu’il sera plus âgé.

Rebecca a donné quelques mots de sagesse au jeune garçon dont elle a sauvé la vie – et elle s’est fait l’écho des paroles de sa propre mère, espérant que Manolo paiera au suivant en faisant, lui aussi, de bonnes choses pour les autres plus tard.

« J’espère que cette opportunité t’inspirera à aider les autres pour rendre le monde meilleur », a écrit Rebecca.

(CBS This Morning/Capture d’écran)

N’hésitez pas à partager cet article !

Un docteur témoigne de l’horreur des prélèvements d’organes forcés en Chine

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ