Une femme sans enfant, sur le point de se faire retirer son utérus, apprend qu’elle est en fait en train d’accoucher

Par SWNS
8 août 2021
Mis à jour: 8 août 2021

Une Britannique souffrant de douleurs à l’estomac était sur le point de se faire enlever l’appendice, lorsque les médecins ont découvert qu’elle était, en réalité, en train d’accoucher.

Janice Kerwick, 43 ans, de Bexleyheath, dans le sud-est de Londres, pensait qu’elle était stérile, parce qu’elle ne parvenait pas à concevoir un enfant depuis une décennie. Elle ressentait des douleurs à l’estomac depuis des mois, mais trois tests de grossesse s’étaient révélés négatifs ; elle avait même perdu du poids.

La douleur s’intensifiant, les médecins ont diagnostiqué une appendicite et l’ont préparée pour une opération d’urgence. Mais le test de grossesse obligatoire, deux heures avant l’opération, a révélé qu’elle était en fait enceinte de 8 mois.

La petite Arabella est née heureuse et en bonne santé, quelques heures plus tard. Janice et son mari Daniel, 39 ans, considèrent leur petite fille comme un bébé miracle, après avoir eu à abandonné l’idée d’avoir un enfant ensemble, un jour.

Epoch Times Photo
(SWNS)

« Je suis passée de l’idée que j’étais stérile et que j’avais une appendicite, à l’idée que j’étais à deux heures d’accueillir un bébé », a déclaré Janice. « Nous étions tous les deux sous le choc. Je n’y croyais pas vraiment, jusqu’à ce que je tienne Arabella dans mes bras. »

« Cela semble tiré par les cheveux, mais je n’avais vraiment aucune idée que j’étais enceinte. J’avais perdu un tour de taille, je n’avais pas senti de coups de pieds et j’avais effectué trois tests de grossesse négatifs. »

« Après tant d’années à désirer un enfant, nous avions abandonné l’idée que cela puisse être possible, un jour. »

« Ce n’était pas l’expérience d’une grossesse typique, mais elle nous a apporté notre petit bébé miracle, après toutes ces années. »

Epoch Times Photo
(SWNS)

Le couple essayait d’avoir un bébé depuis près de dix ans. Ils pensaient que Janice était infertile, car on lui avait diagnostiqué un syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) dans sa jeunesse.

« J’ai toujours su que nous aurions du mal à concevoir un enfant, mais c’était quand même difficile à accepter », a déclaré Janice.

Janice a commencé à souffrir de graves douleurs à l’estomac à la fin de 2020 et a fait des allers-retours à l’hôpital pendant des mois, alors que les médecins cherchaient une explication. La grossesse semblait l’option la moins probable.

Après avoir fait trois tests de grossesse négatifs, ils ont passé en revue une série de diagnostics possibles, de la gastrite à la pneumonie en passant par un grave problème d’estomac.

Mais le 21 juin, elle a été submergée par des douleurs d’estomac encore plus invalidantes, a perdu le contrôle de sa vessie et était physiquement malade.

« Je tremblais de douleur. Je n’avais jamais rien ressenti de tel », a-t-elle déclaré. « J’étais terrifiée. Je n’avais aucune idée de ce qui m’arrivait. »

Epoch Times Photo
(SWNS)

Après avoir appelé l’ambulance, elle a été transportée d’urgence à l’hôpital Queen Elizabeth de Greenwich, pour une ablation d’appendice en urgence, les ambulanciers ayant soupçonné une appendicite. Mais deux heures seulement avant l’opération, on a découvert qu’elle était enceinte de 8 mois. Et elle a appris que la perte de contrôle de sa vessie était en fait la rupture des eaux.

Elle a dit : « J’ai découvert que j’étais enceinte deux heures seulement avant de subir une césarienne. Au début, je me suis sentie complètement engourdie, comme si je ne pouvais pas accepter ce qui m’arrivait. »

« J’ai immédiatement appelé Daniel qui était comme un lapin pris dans les phares ; il a eu quelques minutes pour laisser tomber ce qu’il faisait et sauter dans la voiture. »

« J’ai téléphoné à mes parents et ils ont cru que je plaisantais. J’ai juste continué à dire : ‘Non Maman, dans quelques heures tu seras grand-mère.' »

Epoch Times Photo
(SWNS)

Bien qu’elle avait à peine assimilé la nouvelle elle-même, sa césarienne a eu lieu et la petite Arabella, leur bébé miracle, est née à 21 h 55, le 22 juin, pesant environ 2,3 kg. Les médecins ont estimé qu’Arabella était née entre 33 et 37 semaines de gestation.

Janice a enfin pu tenir sa petite fille dans ses bras le lendemain matin, ce qui, selon elle, a été une « expérience émouvante ».

« Je n’avais pas l’impression que c’était réel avant de la tenir dans mes bras », se souvient-elle. « Mais dès que je l’ai fait, ce fut la meilleure sensation du monde et j’ai éclaté en sanglots. »

Les médecins ont expliqué que la grossesse ne s’était pas manifestée par une rondeur au niveau du ventre, parce qu’Arabella avait très peu de liquide amiotique autour d’elle, dans l’utérus.

Mais malgré le choc de la naissance, Janice et Daniel ont déclaré que c’était la meilleure chose qui pouvait leur arriver.

« Nous sommes ravis d’avoir enfin notre bébé, après avoir cru pendant si longtemps que ce ne serait jamais possible », a déclaré Janice. « Elle est parfaite et représente tout ce que nous souhaitions. »

« Nous sommes tellement reconnaissants pour notre miracle, et elle valait toutes ces années d’attente. Je pense que nous sommes encore un peu sous le choc – peu de gens peuvent dire qu’ils ont été hospitalisés pour une ablation de l’appendice et qu’ils sont finalement rentrés à la maison avec un bébé ! »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ