Une femme passe la nuit avec un chien mourant pour qu’il ne soit pas seul: «Sa vie comptait»

Par Louise Bevan
2 août 2019 Mis à jour: 2 août 2019

Lorsque Janine Guido, une femme au grand cœur, fondatrice d’un refuge et centre de réadaptation pour animaux à Mechanicsburg, en Pennsylvanie, a rencontré un chien appelé Watson, tout ce qu’elle voulait savoir sur lui était écrit sur son visage.

Watson a été envoyé dans une clinique vétérinaire d’urgence après qu’un étudiant l’eut trouvé errant dans un parc local. Le vétérinaire a estimé que Watson avait environ 7 ou 8 ans. « Il avait l’air épuisé, a dit Janine Guido à The Dodo, comme s’il était prêt à abandonner de se battre pour la vie. »

Et pour cause, le corps de Watson était couvert de plaies ouvertes, il était visiblement affamé et une tumeur inquiétante était visible sur l’une de ses pattes arrière. Il était clair que ce chien souffrait et n’avait pas été soigné depuis longtemps.

Malheureusement, il s’est avéré que la tumeur était cancéreuse. Janine Guido le savait avant même que le pronostic de Watson soit confirmé : « Ses yeux ont l’air si fatigués », a-t-elle posté sur Facebook. « Mon instinct me dit que le cancer s’est propagé dans tout son corps. »

Janine Guido a emmené le chien épuisé dans son refuge, le Speranza Animal Rescue, mais le temps qu’ils s’y installent, il était évident que Watson ne serait pas un résident à long terme. Son regard fatigué est resté sur son visage, mais il semblait prendre du mieux en la présence de Janine Guido – tout ce qu’il voulait, c’était sa compagnie.

Janine Guido a réagi avec le meilleur remède pour cette situation désespérée. Elle a donné à Watson le réconfort dont il avait besoin.

« J’avais l’impression que les choses n’iraient pas bien le lendemain », se souvient Janine Guido. « Je ne voulais pas le laisser seul. Pas quand il avait le plus besoin de moi. »

La fondatrice consciencieuse a ensuite aménagé un espace confortable dans la buanderie du centre de sauvetage. « Je n’ai pas pu me résoudre à quitter le gentil Watson ce soir », a partagé Janine Guido sur Facebook. « Alors j’ai fait un lit plein de couettes et d’oreillers. Je vais rester avec lui toute la nuit. »

Elle a tenu parole.

S’allongeant et enroulant ses bras autour du chien épuisé, Janine Guido chuchota des messages de réconfort à l’animal pendant qu’il se reposait. Elle est restée avec lui toute la nuit.

« Il dormait comme un roc », se souvient Janine Guido, expliquant comment le chien dormait dans ses bras, se blottissait contre elle et tirait un grand réconfort de sa compagnie. « Je me suis endormie en pleurant et je me suis réveillée aussi en pleurant. »

Le lendemain matin, l’espoir s’amenuisait, car Watson ne s’intéressait ni à la nourriture ni à l’eau. Craignant déjà que le chien ait des problèmes neurologiques, Janine Guido regardait Watson tourner en rond dans la pièce.

Peu de temps après, il mourut doucement.

Une rencontre un peu fortuite et un acte de gentillesse spectaculaire ont complètement changé la vie de Janine Guido et de Watson durant ce moment. Janine Guido a été touchée par la détresse du chien et a abandonné son confort lors de ses dernières heures. Watson, à son tour, a pu passer son dernier jour sur terre au chaud dans les bras d’une personne qui prenait soin de lui.

« Je lui disais combien il était aimé, a dit Janine Guido, et que sa vie comptait. »

Les dons pour l’incroyable travail que fait Speranza Animal Rescue sont toujours les bienvenus. Et les dernières paroles de Janine à ce chien qu’elle ne pouvait pas se résoudre à laisser seul témoignent de l’éthique du refuge. L’amour et les soins, pour tous les animaux, toujours.

« Je suis si contente d’avoir pu te câliner et te serrer contre moi hier soir », a déclaré Janine dans un hommage émouvant à Watson, un chien qu’elle n’oubliera jamais. « J’espère que tu pouvais sentir combien je t’aimais. Même si je ne te connaissais que depuis peu. »

« Que dieu te bénisse Watson », a signé Janine. « Ce n’est pas un au revoir, à bientôt. »

RECOMMANDÉ