Femme poussée dans les escaliers du métro de Paris : son agresseur expulsé de France

Par Nathalie Dieul
4 mai 2021
Mis à jour: 7 mai 2021

L’homme qui a poussé une femme dans les escaliers du métro à Paris vient d’être expulsé du territoire français, avec interdiction d’y revenir et d’y séjourner. De nationalité espagnole, il était déjà sous le coup d’une obligation de quitter la France.

Les faits se sont déroulés vendredi 16 avril à l’entrée du métro Porte de la Chapelle à Paris. Sur une vidéo diffusée largement sur les réseaux sociaux, une femme et un homme se disputent, puis ce dernier pousse la femme du haut des escaliers avant de partir, a rapporté CNews.

L’individu a été interpellé dans un camp de Roms situé dans la commune d’Osny dans le Val-d’Oise, rapporte Le Parisien.

La Préfecture de police de Paris a annoncé sur son compte Twitter ce mardi que le mis en cause, de nationalité espagnole, « a été expulsé vers l’Espagne le 2 mai et est désormais interdit d’entrer et de séjourner sur le territoire français ». De plus, il se trouvait déjà « sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français ».

L’annonce faite par la Préfecture de police a fait réagir des internautes qui se demandent en grand nombre à quoi sert cette expulsion de cet individu, puisqu’il est envoyé dans un autre pays de l’UE. « Expulsé vers l’Espagne mais… Il n’y a pas de frontières dans l’espace Schengen ! Dans 3 jours, il est là. La bonne blague », écrit un utilisateur de Twitter. « Comment l’empêcher de revenir alors qu’il n’y a plus de contrôles ? » interroge une autre.

Par ailleurs, un internaute ajoute une réflexion : « Sans les réseaux sociaux, cette histoire n’aurait jamais vu le jour, donc une autre affaire classée sans suite. On en fait un exemple, et force de réagir, car ça fait le ‘buzz’. Si on pouvait traiter aussi bien les autres enquêtes… »

Quant à la femme agressée, elle s’en sort avec des hématomes et des douleurs au poignet, à la cheville et aux épaules. Certains utilisateurs de Twitter posent des questions sur le fait qu’elle n’ait pas été incriminée, par exemple : « Et elle ? Parce que dans l’histoire elle avait le téléphone volé du mec qu’elle a ‘eu d’un ami’, a refusé de lui rendre et l’a cassé non ? Moins grave que lui certes mais il y a quand même vol. »

En effet, selon un autre article du Parisien, elle aurait déclaré avoir emprunté ce téléphone avant de recevoir un appel d’un homme se disant le propriétaire de l’appareil. Lorsqu’elle l’a rencontré au métro Porte de la Chapelle, on la voit sur les images jeter le portable par terre et taper la personne sur le bras. C’est après cela que l’individu l’a poussée dans les escaliers.

Selon le journaliste de TF1 et LCI William Molinié, la femme projetée dans les escaliers du métro a déclaré, lorsqu’elle a déposé plainte le 17 avril, connaître son agresseur. « Il s’agirait de son fournisseur de drogue, elle-même se déclarant toxicomane », a-t-il tweeté.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ