Une femme souffre de douleurs abdominales. Lorsque les chirurgiens l’opèrent, ils trouvent 60.000€ de bijoux

Par Li Yen
29 juillet 2019 Mis à jour: 30 juillet 2019

AVERTISSEMENT : LE CONTENU DE CET ARTICLE POURRAIT DÉRANGER CERTAINS LECTEURS

En Inde, dans le village de Margram, une mère  a remarqué que des bijoux ont commencé à disparaître de sa maison. Elle n’avait aucune idée de comment les objets disparaissaient. Un jour, enfin, elle a pu débusquer le voleur au moment où sa fille a été transportée d’urgence à l’hôpital en raison de douleurs abdominales et de nausées.

La fille, Runi Khatun, 26 ans, était si faible et émaciée qu’elle vomissait après chaque repas. Le 16 juillet, son état était si préoccupant qu’elle a été conduite au collège médical du gouvernement de Rampurhat et à un hôpital dans l’État du Bengale-Occidental (Rampurhat Government Medical College & Hospital).

« Son état était critique au point qu’elle avait besoin d’au moins cinq bouteilles de sang », a déclaré le Dr Siddhartha Biswas, chef du Service de chirurgie, selon le MailOnline. « Elle ne pouvait pas manger, alors nous avons dû lui administrer la nutrition parentérale totale (TPN) pour [suppléer] artificiellement l’alimentation orale. »

Les médecins ont fait des radiographies de son ventre et ont constaté qu’il contenait du métal. Après une semaine, lorsque l’état de Runi était assez stable, les chirurgiens l’ont opérée à l’estomac.

« Son taux d’albumine et d’hémoglobine était si bas que nous ne pouvions pas l’opérer tout de suite », a expliqué le Dr Biswas.

Au cours de l’opération, les chirurgiens ont été déconcertés par ce qu’ils ont trouvé dans le ventre de la jeune femme.

À la grande horreur de tous, ils ont retiré de son estomac environ 1,6 kg de bijoux, d’une valeur de 60 000 €. Il y avait 69 chaînes, 80 boucles d’oreilles, 90 pièces de 5 roupies et 10 roupies, 11 anneaux de nez, 8 médaillons, 2 pièces d’argent, 5 bracelets, 4 clés et un cadran de montre.

Bien que les objets étaient principalement faits de cuivre et de laiton, certains étaient en or. Lorsqu’elle était seule, Runi avalait des pièces de la bijouterie de son frère, ont expliqué les membres de sa famille.

« Ma fille est mentalement instable », a dit la mère de Runi, selon le Hindustan Times.

La mère de Runi ne se doutait pas du tout que sa fille avalait les bijoux qui avaient disparu. Elle a relaté que lorsqu’elle interrogeait sa fille à ce sujet, cette dernière se mettait à pleurer.

Au cours de l’opération qui a duré près de 1 h 15,  les chirurgiens ont minutieusement retiré de son estomac les bijoux, métaux et de pièces de monnaie qu’il contenait.

Heureusement, après l’opération, l’état de Runi était stable.

Un des médecins a dit : « Lorsqu’elle avait faim, elle avalait des bijoux et des pièces. »

Il est probable que Runi souffre de la maladie de Pica, un trouble de l’alimentation qui consiste à manger des matières non comestibles et des substances comme les pierres, la saleté, la peinture, le plastique, le papier ou le bois, qui n’ont aucune valeur nutritive.

Comme indiqué sur le site web du National University Hospital (NUH) à Singapore, le syndrome de Pica est fréquent chez les personnes affectées d’une déficience de développement, comme la déficience intellectuelle et les troubles du spectre autistique (TSA). Ce syndrome peut également survenir chez les femmes enceintes, au cours de la grossesse. Il peut également toucher les personnes atteintes de troubles de santé mentale, tels que le trouble obsessionnel-compulsif et la schizophrénie.

Les médecins ont demandé à ce que Runi reçoive un traitement psychiatrique. « Elle sera sous suivi psychiatrique », a déclaré Sharmila Moulik, surintendante adjointe de l’hôpital.

En Inde, ce n’est pas la première fois que des patients souffrent d’avoir avalé des objets non-comestibles.

Récemment, Yogesh Thakur, 30 ans, s’est fait retirer de l’estomac 33 objets – des lames de rasoir, des tournevis et des articles en plastique – par les médecins du Centre de chirurgie et de maternité MPN Khare [MPN Khare Surgical and Maternity Nursing Home], dans le district de Chhatarpur, dans l’État du Madhya Pradesh.

Le 14 juillet, comme dans le cas de Runi, Yogesh Thakur a été admis à l’hôpital en raison de sévères douleurs abdominales. Sa mère, Kusma Thakur, a dit aux médecins que son fils « mangerait n’importe quoi », a rapporté MailOnline.

Les médecins de Yogesh ont expliqué que ce dernier souffrait probablement d’un état de conscience altéré et d’acuphagie. L’acuphagie est un type du syndrome de Pica caractérisé par l’ingestion d’objet tranchants.

Si vous avez fait l’expérience du syndrome de Pica, il est recommandé de consulter un psychiatre ou un professionnel de la santé mentale.

Regardez la vidéo :

RECOMMANDÉ