Fermeture de bars et restaurants d’Aix-Marseille : « Cette situation est absolument inadmissible et injuste », s’insurgent les professionnels

Par Epoch Times avec AFP
24 septembre 2020
Mis à jour: 24 septembre 2020

Les professionnels de la restauration et les bistrotiers ne décoléraient pas jeudi matin, dénonçant la « décision inique » d’un gouvernement « incapable de gérer la crise » sanitaire de fermer leurs établissements dans la métropole d’Aix-Marseille et d’imposer une fermeture à 22 heures ailleurs.

« C’est une décision inique de la part du gouvernement qui ne cherche qu’à tenter de cacher son incapacité à gérer la crise », a déclaré à l’AFP Franck Trouet, porte-parole du syndicat patronal GNI, qui représente les indépendants de l’hôtellerie et de la restauration.

« Cette situation est absolument inadmissible et injuste et nous demandons un retrait immédiat de ces mesures », a renchéri auprès de l’AFP, Roland Héguy, président de l’Umih, principal syndicat du secteur des hôtels, cafés, bars, restaurants et discothèques. « Notre profession sert à chaque fois de variable d’ajustement dans cette crise, alors même qu’elle travaille en permanence sur les protocoles sanitaires et que la hausse des contaminations est surtout le produit des rassemblements spontanés dans toutes les villes. »

Pour M. Trouet, la mesure est « injustifiée car les contaminations surviennent dans le milieu privé et familial ». En outre « c’est discriminatoire, parce qu’on nous stigmatise. Et c’est contre-productif : en fermant nos établissements à 22h, on pousse nos clients à faire la fête ailleurs : les plages et bords de fleuves tant qu’il fait beau, et demain les appartements privés. »

Le GNI estime que cette situation résulte de « l’incapacité du ministre de l’Intérieur à faire respecter les règles : interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes, de la consommation d’alcool sur la voie publique, distanciation sociale et port du masque ». « Nos établissements, eux, ont dépensé des millions d’euros pour respecter les protocoles, et on veut nous faire fermer ? », s’interroge M. Trouet.

Reçus jeudi matin par le ministre de l’Économie Bruno Le Maire à Bercy, les professionnels demandent de nouvelles aides publiques pour leurs établissements.

« Les bars et les restaurants ont besoin du soutien de l’Etat qui doit compenser totalement leur perte d’exploitation », a tweeté le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux.

« C’est urgent car c’est une question de survie », a-t-il ajouté avant une réunion téléphonique à 11h30 du ministre de l’Économie Bruno Le Maire et du ministre délégué aux PME Alain Griset avec les représentants du secteur.

« S’il y a zéro recette, alors il faut que ce soit zéro dépense »,  a résumé M.  Héguy.

Face à une remontée du taux d’incidence du Covid-19 à Aix-Marseille et en Guadeloupe, ces deux régions ont été placées en « zone d’alerte maximale », avec des bars et restaurants contraints de fermer dès samedi.

Onze autres métropoles dont Paris et sa banlieue ont été placées en « zone d’alerte renforcée », avec fermeture des bars à 22 heures et limitation des ventes d’alcool.

FOCUS SUR LA CHINE – Une série d’explosions à Pékin

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ