Fin de la première étape des législatives en Egypte

Par Epoch Times avec AFP
26 octobre 2020
Mis à jour: 26 octobre 2020

Les bureaux de vote ont fermé dimanche soir dans 14 gouvernorats d’Egypte, clôturant la première étape des élections législatives, où la victoire du camp favorable au président Abdel Fattah al-Sissi ne fait aucun doute.

La première phase du scrutin, qui concernait seulement 14 régions égyptiennes, dont Le Caire, Alexandrie, Assouan et plusieurs autres grandes villes, s’est achevée à 21H00 heures locales (19H00 GMT).

Quelque 63 millions d’électeurs, sur une population de 101 millions, sont appelés à renouveler leur Parlement en élisant 568 députés sur un total de 596. Les 28 restants seront nommés par M. Sissi, dont la mainmise croissante sur la vie politique égyptienne s’est traduite par une mise au pas quasi totale de l’opposition.

-Le 14 février 2019, le président du Parlement égyptien, Ali Abdel-Aal (à droite) préside une session plénière du Parlement. Photo STR / AFP via Getty Images.

Il s’agit du second scrutin de ce type depuis l’arrivée à la tête de l’Etat de cet ex-général devenu président en 2014.

Le vote se déroule en deux phases (composées de deux tours chacune) dont la seconde, destinée aux 13 gouvernorats restants, est prévue début novembre. Les seconds tours auront lieu, quant à eux, courant novembre et décembre.

 L’opposition islamiste réduite au silence

Les résultats définitifs seront dévoilés le 14 décembre et les nouveaux députés prendront leurs fonctions en janvier 2021, à la fin du mandat de l’actuel Parlement.

Elue en 2015, l’actuelle chambre basse est dominée à une écrasante majorité par une coalition progouvernementale emmenée par le parti « Mostakbal Watan » (« Futur d’une nation »).

Sous la présidence Sissi, l’Egypte a réduit au silence l’opposition islamiste comme libérale: les Frères musulmans –longtemps la principale faction de l’opposition qui fait l’objet depuis 2013 d’une répression implacable–, les militants de gauche, les journalistes et les blogueurs.

Focus sur la Chine – Les investisseurs cachés derrière des sociétés-écrans de Hong Kong

Le saviez-vous ? 

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ