Finistère : en réponse à des tags injurieux de militants animalistes, un agriculteur fait réaliser une fresque

Par Emmanuelle Bourdy
7 novembre 2020
Mis à jour: 7 novembre 2020

C’est avec stupéfaction que Guillaume Divanach, un agriculteur de Plonévez-Porzay, avait découvert des tags haineux sur l’un des murs de son exploitation le 28 août dernier. En réponse, l’agriculteur a fait réaliser une fresque.

C’est le 28 août 2020 que l’agriculteur Guillaume Divanach avait découvert des tags sur l’un des murs de son exploitation, relate France 3 Bretagne. On pouvait y lire ces propos virulents : « Élevage = Nazisme » et « Auschwitz n’a jamais fermé ». Ces inscriptions avaient porté un coup violent au jeune agriculteur, mais également à toute sa corporation ainsi qu’au sein d’élus parlementaires du Finistère.

Si dans un premier temps, Guillaume avait voulu effacer ces propos injurieux, il s’est ensuite ravisé et a décidé de faire dessiner une fresque à ce même endroit. Il a alors contacté l’artiste breton Heol, habitué des fresques urbaines grand format. À la place des propos violents on peut désormais lire les mots « Nourrir notre Humanité ». Accompagnant ces paroles, un dessin montre deux mains remplies tendues vers deux autres mains qui reçoivent, le tout inséré dans un décor composé d’un champ de blé, de maïs et complété des animaux de la ferme.

Le but d’une telle initiative est de rappeler que les agriculteurs nourrissent la population. L’artiste a d’ailleurs rappelé : « On ne crache pas sur la main qui vous nourrit. On peut ne pas être d’accord sur tout, mais ce type d’injures ferme le débat plutôt que l’ouvrir. Tant qu’on ne côtoie pas les gens, les agriculteurs, on ne sait pas ce qu’ils font. Il faut aller à la rencontre des gens. »

L’acte du 28 août 2020 a été attribué à un mouvement antispéciste, précise encore France 3 Bretagne. Ce mouvement s’étant politisé depuis quelques années. « Derrière ces inscriptions injurieuses et à caractère diffamatoire, c’est le syndicat qui est visé », avait estimé Jean-Alain Divanach, le père de Guillaume qui est aussi le aussi président de la FDSEA 29. D’autres actes de vandalisme, insultes, comportements agressifs et incivilités visant cette profession sont à déplorer, cela a notamment été le cas cet été en Seine-Maritime.

FOCUS SUR LA CHINE – Une crise immobilière fait scandale en Chine

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ