Finistère : il frappe le passager d’une automobiliste avec une barre de fer pour un coup de klaxon qui lui a déplu

Par Séraphin Parmentier
1 juin 2020
Mis à jour: 1 juin 2020

Âgé de 22 ans, le mis en cause était déjà connu de la justice pour une affaire de stupéfiants.

Les faits se sont déroulés dans la soirée du mardi 26 mai au niveau de la zone de Gourvilly, à Quimper. Vers 21 h 45, une automobiliste aperçoit un véhicule qui la gêne au beau milieu de la route. Elle donne alors un coup d’avertisseur sonore avant de dépasser la voiture en question.

Quelques instants plus tard, elle constate que le conducteur du véhicule la serre de près. Affolée, elle s’arrête. L’automobiliste qui la suivait en fait autant. Le compagnon de la conductrice sort de la voiture et se fait violemment agresser par les deux occupants du véhicule.

Il affirme avoir reçu des coups de barre de fer derrière la tête, des coups sur le flanc alors qu’il était au sol et des coups de poing au niveau de l’arcade sourcilière. Avec trois dents ébréchées, il se verra délivrer cinq jours d’ITT.

Jugé quelques jours plus tard par le tribunal correctionnel de Quimper dans le cadre d’une procédure de comparution immédiate, le conducteur du véhicule a nié une partie des faits qui lui étaient reprochés.

Assurant avoir été insulté par les victimes, il a reconnu qu’il était sorti de son véhicule avec un démonte-pneu tout en niant s’en être servi pour porter des coups au compagnon de la conductrice. Il admettra en revanche lui avoir asséné quatre coups de poing. Selon Ouest-France, le passager qui accompagnait le mis en cause aurait également porté des coups.

« C’est une sauvagerie de la route », s’indigne le procureur de la République de Quimper. « On n’est pas au Far West ! » ajoute-t-il, avant de souligner que le certificat médical délivré à la victime corrobore la thèse de coups portés avec une barre de fer.

Une peine de prison ferme aménagée ab initio

Âgé de 22 ans, le prévenu présente une mention sur son casier judiciaire dans le cadre d’une affaire de stupéfiants.

Le tribunal correctionnel de Quimper l’a finalement condamné à une peine de neuf mois de prison, dont trois assortis d’un sursis probatoire de 24 mois. Il devrait toutefois bénéficier d’un aménagement de peine en vue d’une détention au domicile de ses parents.

Le prévenu a également été interdit de port d’armes pendant trois ans. Il a interdiction d’entrer en contact avec ses victimes et devra accomplir un stage de citoyenneté.

 

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsable envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ